Le point sur la prise de décision
en médecine vétérinaire

Jean-Michel Vandeweerd et coll. | 19.03.2015 à 16:49:16 |
©

La prise de décision est omniprésente dans l’activité du praticien équin. Vu les conséquences que peuvent avoir les décisions médicales, il est utile de s’intéresser à ses mécanismes, ses contraintes et ses biais. Comme en médecine humaine, il semble que la décision vétérinaire s’opère selon deux modalités, la première s’opérant par comparaison à d’autres situations vécues, la seconde par une succession d’étapes réflexives. Des contraintes majeures peuvent limiter la qualité du processus : le manque de temps, les impératifs financiers, le manque d’information scientifique à disposition, et l’insuffisance de formation. Trois profils décisionnels semblent se dessiner chez le praticien vétérinaire. La meilleure connaissance des mécanismes de prise de décision devrait aboutir à l’élaboration de nouveaux outils permettant au vétérinaire d’agir à la fois éthiquement et sereinement.

Jean-Michel Vandeweerd et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application