Pronostic de survie et performance en course de poulains pur-sang traités pour une arthrite septique isolée - Pratique Vétérinaire Equine n° 219 du 01/10/2023
Pratique Vétérinaire Equine n° 219 du 01/10/2023

CHIRURGIE

Cahier scientifique

Revue de presse

Auteur(s) : Matthieu COUSTY

Fonctions : Centre hospitalier vétérinaire équin de Livet Cour Samson 14140 Saint-Michel-de-Livet

L’arthrite septique est une cause majeure de morbidité et de mortalité chez les poulains nouveau-nés. Elle peut entraîner une dégénérescence permanente des articulations affectées en raison de l’inflammation marquée qui se développe en leur sein. Selon de précédentes études, le pronostic en matière de performances athlétiques est variable chez les poulains atteints d’arthrite septique. La plupart d’entre elles ont évalué des groupes incluant des animaux de race et d’activité différentes, certains cas présentant des atteintes articulaires multiples et des comorbidités importantes. L’objectif de cette étude est d’établir le pronostic en course de jeunes poulains pur-sang atteints d’une infection monarticulaire par comparaison avec les poulains de la même fratrie, ce qui permet de renforcer la fiabilité des résultats.

MATÉRIELS ET MÉTHODES

Les dossiers médicaux de 1 105 poulains hospitalisés sur une période de 8 ans, entre 2009 et 2016, pour une arthrocentèse en lien avec une arthrite septique ont été examinés. Seuls 95 cas sont finalement retenus et concernent des poulains pur-sang répondant aux critères d’inclusion établis : un âge de 6 mois ou moins, l’existence d’une arthrite septique sur une seule articulation et non associée à une plaie, l’absence de comorbidités. Les cas d’ostéomyélite avec arthrite septique concomitante sont également inclus dans l’étude. Les cas témoins sont, dans la mesure du possible, les frères et les sœurs maternels les plus proches des cas sélectionnés n’ayant jamais été admis pour une arthrite septique.

RÉSULTATS ET DISCUSSION

Sur les 95 poulains présentés avec une arthrite septique, 10 ont montré des anomalies à l’admission compatibles avec une ostéomyélite. Bien que de nombreuses articulations puissent être impliquées, celles du grasset (compartiments fémoro-patellaire médial et fémoro-patellaire), du jarret, du coude et du boulet étaient les plus fréquemment atteintes. Les résultats de la culture microbiologique n’ont révélé aucune croissance bactérienne dans 44 échantillons synoviaux (52 %). Plusieurs types de traitement ont été mis en place, grâce auxquels 88 poulains (93 %) ont survécu. Onze poulains (12 %) ont été de nouveau hospitalisés pour un traitement complémentaire. La dernière mesure de la concentration synoviale en leucocytes, avant la sortie de l’hôpital ou l’euthanasie, était un indicateur de mauvais pronostic de survie lorsque le taux était élevé. Dans le groupe traité, 79 % des poulains ont couru.

Aucune différence significative n’a été mise en évidence en termes de nombre de départs, de victoires et de places entre le groupe traité et le groupe contrôle. Néanmoins, le total des gains par carrière était significativement plus faible dans le premier groupe.

PERTINENCE CLINIQUE

Malgré un excellent taux de survie et un bon pronostic en course sur le long terme, l’étude souligne l’importance d’une prise en charge multimodale adaptée. Le traitement comprend l’administration systémique d’antibiotiques et des lavages articulaires. Les antimicrobiens sont aussi injectés par voie intra-articulaire immédiatement après le lavage. Le nombre de lavages effectués par poulain varie selon les cas de 1 à 10, avec une médiane de 3 dans cette étude. Un lavage peut être répété en l’absence d’amélioration de la boiterie ou lors d’une persistance de l’épanchement articulaire avec une augmentation de la concentration synoviale en leucocytes. Une perfusion loco-régionale d’antibiotiques est en outre utile en complément.

Cette rubrique est réalisée en partenariat avec la commission Chirurgie de l’Association vétérinaire équine française.

Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr