Boiterie antérieure non résolue après le drainage d’un abcès de pied - Pratique Vétérinaire Equine n° 0215 du 09/09/2022
Pratique Vétérinaire Equine n° 0215 du 09/09/2022

QUEL EST VOTRE DIAGNOSTIC ?

CAHIER PRATIQUE

Quel est votre diagnostic ?

Auteur(s) : Amélie TALLAJ (DESV de pathologie locomotrice, Cert. Iselp)* *, Thomas LAUNOIS (DipECVS)** **, Fabrice AUDIGIÉ (Assoc. LA-ECVDI)* ***

Fonctions :
** Cirale-ENVA, USC Inrae 957 BPLC14430 Goustranville
**** Clinique de Dammarie-les-Lys663, avenue Jean Jaurès77190 Dammarie-les-Lys

Présentation clinique

Un cheval mâle entier de race zangersheide âgé de 5 ans, destiné à une activité de saut d’obstacles, est présenté en consultation pour explorer une boiterie de l’antérieur droit survenue à la suite d’un accident un mois auparavant. Le cheval s’est cabré et son pied est retombé sur une pointe métallique, entraînant un traumatisme pénétrant de la sole, suivi quelques jours plus tard par un abcès de pied. La boiterie a persisté malgré le drainage et la résolution complète de l’abcès.

Lors de la consultation, le cheval présente une boiterie antérieure droite de grade 1 sur 5 au trot en ligne droite sur un sol dur. Un examen radiographique du pied antérieur droit est réalisé, incluant notamment une incidence latéro-médiale (photo 1).

Séquestre osseux de la phalange distale

Diagnostic par l’imagerie

La mise en évidence d’un fragment osseux de la phalange distale à l’examen radiographique ainsi que l’historique de boiterie et les éléments cliniques sont en faveur d’un séquestre osseux secondaire à la pénétration d’un corps étranger à travers la sole. Afin de préciser la nature et l’étendue des lésions en périphérie de ce fragment et de mettre en place une conduite thérapeutique adaptée, un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) du pied, sur cheval debout, est réalisé (photos 2a et 2b).

Traitement et suivi

Un repérage du fragment osseux sur les clichés d’IRM permet de définir l’abord chirurgical. L’exérèse du fragment, situé caudalement à la zone nécrotique cornéenne, et un curetage des tissus nécrotiques périphériques sont effectués sous anesthésie générale (photos 3 à 5 en ligne). Un examen d’IRM de contrôle révèle une évolution très satisfaisante 4 mois plus tard, avec une disparition de la zone nécrotique septique et une normalisation du signal dans la phalange distale. La bonne amélioration clinique permet une reprise du travail, sans boiterie apparente.

Discussion

Communément appelé “clou de rue”, la pénétration d’un corps étranger à travers la sole peut affecter tous les chevaux avec des conséquences parfois graves [1, 2]. Des anomalies osseuses sont généralement mises en évidence lors de l’examen radiographique du pied atteint. Cependant, l’examen d’IRM fournit des informations complémentaires très utiles, notamment durant la phase précoce, pour confirmer ou non une suspicion de clou de rue lorsque la perforation ou le corps étranger n’ont pas été identifiés de manière certaine, mais aussi pour établir un bilan lésionnel complet permettant le choix de l’approche thérapeutique la plus pertinente et, si besoin, définir l’abord chirurgical le plus adapté comme dans le cas décrit [2].

Selon le site de pénétration du corps étranger, le nombre et la nature des formations anatomiques atteintes peuvent varier, ce qui influe fortement sur le pronostic [2, 3]. En effet, l’atteinte septique d’une ou de plusieurs formations osseuses (phalange distale, os sésamoïde distal), synoviales (bourse podotrochléaire, articulation interphalangienne distale) et/ou du tendon fléchisseur profond du doigt sont des facteurs aggravants susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital à court terme [1-3].

Dans le cas présenté, la pointe métallique a atteint la face solaire de la phalange distale en n’affectant que la partie terminale de l’insertion distale du tendon fléchisseur profond du doigt. Le traumatisme a provoqué un séquestre osseux entouré d’une nécrose tissulaire septique, sans atteinte des formations synoviales. Ces éléments lésionnels ainsi que la prise en charge chirurgicale rapide ont permis une issue favorable avec un retour au travail et en compétition du cheval.

Références

1. Del Junco CI, Mair TS, Powell SE et coll. Magnetic resonance imaging findings of equine solar penetration wounds. Vet. Radiol. Ultrasound. 2012;53:71-75.

2. Findley JA, Pinchbeck GL, Milner PI et coll. Outcome of horses with synovial structure involvement following solar foot penetrations in four UK veterinary hospitals: 95 cases. Equine Vet. J. 2014;46:352-357.

3. Schiavo S, Cillán-García E, Elce Y et coll. Horses with solar foot penetration, deep digital flexor tendon injury, and absence of concurrent synovial sepsis can have a positive outcome. Vet. Radiol. Ultrasound. 2018;59:697-704.

Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr