Pratique Vétérinaire Equine n° 0214 du 30/06/2022

Synthèse méthodique

CAHIER SCIENTIFIQUE

Médecine factuelle

Andréa CHATAIGNER, *, Manon VAN BOXSTAEL, **, Jean-Michel VANDEWEERD (dipECVS)***


*Namur Research Institute for Life Sciences (Narilis) 
**université de Namur
***61, rue de Bruxelles
****5000 Namur (Belgique)
*****Conflit d’intérêts
******Aucun

Plusieurs publications sont évaluées et comparées du point de vue de la qualité méthodologique. Bien que le niveau de preuve reste faible, un traitement conservateur peut être indiqué en première intention.

Le headshaking, ou encensement, est observé chez 1 % de la population équine. Il se traduit par des mouvements pendulaires verticaux de la tête qui apparaissent plutôt à l’exercice, mais peuvent aussi se produire au repos (photo 1) [2, 6, 9]. Ces mouvements à prédominance saisonnière apparaissent au printemps et en été dans 60 % des cas. Ce trouble a des implications sur le bien-être du cheval, qui peut aussi devenir dangereux lorsqu’il est monté et manipulé. L’inconfort est parfois tellement intense que les ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr