Pratique Vétérinaire Equine n° 212 du 01/10/2021

Ophtalmologie

Dossier

L’uvéite chez le cheval

Mickaël Robert*, Tanguy Hermange**


*Dipl. ECVS
**Dipl. ECEIM
Centre hospitalier
vétérinaire équin de Livet
Cour Samson
14140 Livarot-Pays-d’Auge

Trois formes principales d’uvéite existent, dont une insidieuse qui est plus difficile à diagnostiquer. La détection précoce des signes cliniques qui les caractérisent permet d’en limiter les séquelles.

Résumé

L’uvéite est un motif de consultation fréquent en ophtalmologie équine. C’est un vice rédhibitoire. Après un accès initial, l’uvéite a une forte aptitude à la récidive. Elle devient une affection à médiation immune : l’uvéite récidivante équine. C’est la première cause de cécité chez le cheval. La forme classique est une uvéite antérieure aiguë et se manifeste par des signes d’iridocyclite. L’uvéite postérieure n’entraîne que peu de signes cliniques visibles extérieurement. Dans la forme insidieuse de l’uvéite, une inflammation endo-oculaire de bas grade persiste sans signe marqué d’inconfort, mais avec des effets néfastes cumulatifs sur les structures oculaires. La forme terminale est associée à un pronostic visuel désespéré.

Summary

CLINICAL EVALUATION OF UVEITIS IN HORSES

Uveitis is a frequent reason for consultation in equine ophthalmology. It is a redhibitory defect. After an initial occurrence, uveitis will often recur. Equine recurrent uveitis is an immunemediated condition. It is the main cause of blindness in horses. The classic form is acute anterior uveitis and manifests as iridocyclitis. Posterior uveitis causes few outwardly visible clinical signs. Lowgrade endo-ocular inflammation persists without marked signs of discomfort, but with cumulative adverse effects on ocular structures, in cases of the insidious form of uveitis. The terminal form is associated with a very poor visual prognosis.

Key words

ophthalmology, horse, uveitis, iridocyclitis, choroiditis
Les uvéites sont un motif de consultation très fréquent en ophtalmologie équine. Elles correspondent à une inflammation de l’uvée, la partie vasculaire de l’œil, qui comprend l’iris, le corps ciliaire et la choroïde. L’uvéite est dite antérieure si elle atteint l’iris et le corps ciliaire, postérieure si elle ne touche que la choroïde, voire la rétine adjacente. Une panuvéite concerne toute la tunique vasculaire de l’œil. Cette dernière forme est la plus fréquente chez les équidés [8]. Après un accès initial ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr