Pratique Vétérinaire Equine n° 211 du 01/07/2021

Pharmacologie appliquée

Dossier

Analgésie multimodale chez le cheval

Aurélia Leroux

Centre international
de la santé du cheval
d’Oniris (Cisco)
site de La Chantrerie
101, route de Gachet
44300 Nantes

Les AINS sont des molécules fondamentales dans l’arsenal thérapeutique du praticien. Malgré le manque de données à forte certitude permettant de les comparer, il est fondamental de suivre plusieurs recommandations lors de leur emploi.

Résumé

La réponse inflammatoire est associée à la production de nombreuses cytokines inflammatoires, dont les prostaglandines via l’activation des enzymes cyclooxygénases (COX), composées de deux isoformes (COX-1 et COX-2). En inhibant les COX, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) induisent un effet anti-inflammatoire, mais aussi analgésique, antipyrétique, anti-endotoxémique et antiagrégant plaquettaire. Les AINS présentent des caractéristiques communes concernant leurs propriétés pharmacocinétiques, mais aussi leurs effets secondaires, les ulcérations gastro-intestinales et les atteintes rénales étant, chez le cheval, les complications potentiellement critiques les plus rapportées.

Summary

NON-STEROIDAL ANTI-INFLAMMATORY DRUGS: UPDATE ON INFORMATION AND THE IMPACT OF USE IN PRACTICE

The inflammatory response is associated with the production of numerous inflammatory cytokines including prostaglandins via the activation of cyclooxygenase (COX) enzymes, composed of the two isoforms (COX-1 and COX-2). Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) induce an anti-inflammatory, analgesic, antipyretic, anti-endotoxic and antiplatelet effect by inhibiting COX. NSAIDs share common features in terms of pharmacokinetic properties and side effects, with gastro-intestinal ulceration and renal damage being the most reported potentially critical complications in horses.

Key words

non-steroidal anti-inflammatory drugs, analgesia, horse.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) font partie des médicaments les plus utilisés chez le cheval pour la prise en charge de l’inflammation et de la douleur, qu’elles soient d’origine myo-arthro-squelettique ou viscérale. En pratique, ils sont presque toujours administrés en première ligne, cependant il convient de ne pas oublier leur impact lors de la mise en place du traitement pour obtenir une bonne efficacité thérapeutique et limiter les effets indésirables. Mécanisme d’action La cascade de l’inflammation Bien que les détails de la cascade ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr