Pratique Vétérinaire Equine n° 208 du 01/10/2020

Bactériologie

Dossier

Lutte contre l’antibiorésistance

Albertine Léon*, Sophie Castagnet**, Fanny Gallienne***, Nathalie Ménard****, Béatrice Labonne*****, Pierre-Hugues Pitel******


*Labéo
1, route de Rosel
14280 Saint-Contest

Alors que le plan ÉcoAntibio 2 est toujours en cours, un point sur l’antibiorésistance observée ces dernières années paraît indispensable. Les bactéries multirésistantes exigent une surveillance particulière.

Résumé

L’émergence puis la dissémination de bactéries multirésistantes à travers le monde sont devenues un problème majeur de santé publique. La transmission de ces bactéries de l’animal à l’homme est déjà démontrée. Le suivi des niveaux de résistance aux antibiotiques des bactéries isolées des prélèvements équins revêt alors une importance particulière, en raison de la proximité de l’homme avec le cheval, afin d’anticiper d’éventuels échecs thérapeutiques. Dans cet objectif, les résultats de plus de 7 800 antibiogrammes, réalisés entre 2016 et 2019, ont été analysés. Les tendances observées pour les principales bactéries isolées sont présentées dans cet article.

Summary

A REVIEW OF ANTIMICROBIAL DRUGS RESISTANCE IN HORSES BETWEEN 2016 AND 2019

The emergence and spread of multidrug-resistant bacteria worldwide has become a major public health concern. The transmission of these bacteria from animals to humans has already been demonstrated. The surveillance of antimicrobial drug resistance levels of bacteria isolated from equine samples is therefore of particular importance because of the proximity of humans to horses and in order to anticipate possible therapeutic failures. The results of more than 7,800 antimicrobial drug susceptibility tests carried out between 2016 and 2019 were analysed. The trends observed for the main bacteria isolated are presented in this article.

Key words

bacteria, multi-resistance, antimicrobial drugs, horse, epidemiology.
Les infections bactériennes sont la conséquence de la multiplication des bactéries responsables. Leur contrôle passe aujourd’hui par l’emploi raisonné des antibiotiques, définis comme des substances chimiques produites par des microorganismes (ou de synthèse) qui, à faible concentration, ont le pouvoir d’inhiber la croissance voire, dans certains cas, de détruire des bactéries et d’autres microorganismes. En effet, depuis la découverte de la pénicilline en 1929 par Alexander Fleming, puis d’autres molécules dès 1950, de nombreuses bactéries sont devenues résistantes aux antibiotiques ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK