Pratique vétérinaire équine n° 201 du 01/01/2019

Soins intensifs

Dossier

Les maladies du cheval au pâturage

Anne-Christine François*, Benoît Renaud**, Carla Cesarini***, Laureline Lecoq****, Hélène Amory*****, Christel Marcillaud-Pitel******, Pascal Gustin*******, Dominique-Marie Votion********


*Département des
sciences fonctionnelles
(pharmacologie,
pharmacothérapie et
toxicologie), Fundamental
and Applied Research for
Animals and Health
(Farah),
faculté de médecine
vétérinaire, université de
Liège, Quartier Vallée 2,
Avenue de Cureghem,
4000 Liège, Belgique
**Pôle équin, Farah,
faculté de médecine
vétérinaire, université
de Liège
***Pôle équin, Farah,
faculté de médecine
vétérinaire, université
de Liège
****Pôle équin, Farah,
faculté de médecine
vétérinaire, université
de Liège
*****Pôle équin, Farah,
faculté de médecine
vétérinaire, université
de Liège
******Réseau
d’épidémiosurveillance en
pathologie équine (Respe),
4, rue Nelson-Mandela,
14280 Saint-Contest
*******Département des
sciences fonctionnelles
(pharmacologie,
pharmacothérapie et
toxicologie), Fundamental
and Applied Research for
Animals and Health
(Farah),
faculté de médecine
vétérinaire, université de
Liège, Quartier Vallée 2,
Avenue de Cureghem,
4000 Liège, Belgique
********Pôle équin, Farah,
faculté de médecine
vétérinaire, université
de Liège

Lorsque la douleur peut être contrôlée, il convient d’attendre 3 jours avant toute décision d’euthanasie, les chances de survie augmentant avec le temps qui passe. L’apport de la vitamine B2 semble indispensable.

Résumé

Cet article cible les points clés de la prise en charge médicale des cas de myopathie atypique. Il n’existe actuellement aucun antidote à la toxine responsable de cette maladie. Le traitement symptomatique de cette intoxication augmente néanmoins significativement les chances de survie. Le soutien thérapeutique est celui conseillé lors de tout syndrome de myopathie aiguë. Cette prise en charge non spécifique vise à restaurer une hydratation adéquate, à corriger les déséquilibres acido-basiques et électrolytiques, ainsi qu’à favoriser l’excrétion rénale de la myoglobine. Le traitement spécifique a pour objectifs de favoriser l’élimination de la toxine, de fournir une source d’énergie aux muscles atteints et de soutenir la fonction mitochondriale perturbée par la toxine.

En raison du caractère fulgurant de la myopathie atypique et du faible taux de survie, et en l’absence d’un traitement spécifique, la gestion clinique des cas atteints de cette intoxication d’origine environnementale reste un vrai défi.

Summary

Key points for clinical management of cases of atypical myopathy

This article highlights the key points for medical management of cases of atypical myopathy. There is currently no antidote for the toxin that causes this disease. Nevertheless, symptomatic treatment significantly increases the chances of survival. Supportive therapy is recommended for any acute myopathy syndrome. Non-specific treatment is instigated to restore adequate hydration, correct acid-base and electrolyte imbalances, in addition to promoting renal excretion of myoglobin. The aim of specific treatment is to promote the elimination of the toxin, to provide a source of energy to the affected muscles and to support the mitochondrial function modified by the toxin.

The effect of atypical myopathy is dramatic and rapid and carries a low survival rate. The clinical management of cases of this environmental intoxication remains a real challenge in the absence of specific treatment.

Key words

horse, atypical myopathy, treatment, vitamin B2.
Une étude récente menée sur des cas de myopathie atypique en Angleterre suggère que les chevaux hospitalisés ont un taux de survie meilleur que celui rapporté dans les publications précédentes [7]. Dans cette étude, 56 % des chevaux hospitalisés ont survécu, tandis que les taux de survie rapportés dans les données publiées sont généralement en dessous des 40 % [9, 17]. Dans cette même étude de cas anglais, le nombre moyen de jours d’hospitalisation était de 7 jours pour les survivants (de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de Pratique Vétérinaire Equine
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Pratique Vétérinaire Equine
Pratique Vétérinaire Equine, la revue de formation de référence des vétérinaires équins.
Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK