Suivi de la performance chez le cheval de saut d’obstacles : quel test d’effort choisir ? - Pratique Vétérinaire Equine n° 0218 du 30/06/2023
Pratique Vétérinaire Equine n° 0218 du 30/06/2023

Médecine sportive

CAHIER SCIENTIFIQUE

Revue de presse

Auteur(s) : Céline ROBERT

Fonctions :
*École nationale vétérinaire d’Alfort
**7 avenue du Général de Gaulle
***94700 Maisons-Alfort

Contrairement à d’autres disciplines pour lesquelles la performance repose essentiellement sur l’endurance ou la vitesse, la performance du cheval de saut d’obstacles (CSO) requiert une combinaison de vitesse, puissance, résistance et habileté technique. Les tests d’effort standardisés (SET) développés chez les trotteurs et les pur-sang ne sont pas adaptés aux chevaux de CSO. Cette étude avait pour objectif d’évaluer la valeur informative de SET spécifiques (parcours de CSO ou ligne d’obstacles) ou non (sur piste) de la discipline.

Matériels et méthodes

Cet article analyse les données collectées dans le cadre du programme de suivi de la performance mis en place par le Comité olympique allemand dédié aux sports équestres, pour les chevaux de l’équipe nationale de saut d’obstacles junior et jeunes cavaliers. Des prélèvements et des mesures ont été réalisés immédiatement après un concours chez 49 chevaux, ainsi que dans le cadre d’un stage d'entraînement de 3 jours pour 12 chevaux. Ce dernier comportait un SET différent par jour : le premier sur piste avec cinq paliers au galop à vitesse croissante entre 300 et 500 m/min ; le deuxième sur un parcours de CSO adapté au niveau de performance ; le troisième sur plusieurs enchaïnements d'une ligne d’obstacles séparés par une foulée de galop. Lors du stage, les chevaux étaient équipés d’un GPS cardiofréquencemètre (Equimetre Vet) et les sauts étaient filmés. Les données calculées sont la fréquence cardiaque moyenne et maximale (FCmoy et FCmax) et les vitesses pour une FC de 140 et 170 battements par minute (V140 et V170) et pour une lactatémie de 2 et 4 mmol/l (VLa2 et VLa4). La technique de saut et les signes de fatigue ont été évalués par deux observateurs expérimentés sur une échelle de 0 à 10.

Résultats et discussion

Sur les concours de CSO, les lactatémies varient de 1,1 à 8,9 mmol/l, ce qui confirme que l’effort peut être anaérobie. La lactatémie augmente avec l’âge du cheval et le niveau de compétition : les chevaux confiés à des juniors sont souvent assez âgés et expérimentés et ont besoin de moins d’entraînement, ils ont alors une moins bonne capacité aérobie, ce qui peut nuire à la performance.

Lors du SET sur piste, de fortes variations individuelles ont été observées : seuls 50 % des chevaux ont atteint le seuil de 4 mmol/l de lactates. Les chevaux de haut niveau devraient galoper à 550 ou 600 m/min pour accéder à ce seuil. La qualité des pistes disponibles n’est souvent pas suffisante pour atteindre de telles vitesses sans risque.

Les valeurs de FCmoy, de FCmax et de lactatémie calculées lors des SET parcours et SET ligne sont bien corrélées. Les valeurs de V140 et VLa2 calculées lors du SET piste sont fortement corrélées avec les FCmoy et FCmax mesurées au cours des SET parcours et SET ligne, et les lactates lors du SET parcours. Le score de technique de saut n’est corrélé à aucun paramètre d’effort. Le score de fatigue affiche une forte corrélation avec la FCmoy lors des SET parcours et ligne.

Pertinence clinique

Qu’ils soient non spécifiques ou spécifiques de la discipline, les tests d’effort apportent des informations pertinentes et complémentaires sur les capacités des chevaux de CSO. Lorsqu’ils incluent le saut, ces tests permettent une évaluation à la fois de la capacité aérobie et de l’économie du saut. Ils sont par ailleurs plus faciles à intégrer à la routine d’entraînement sans soumettre les chevaux à des formes inhabituelles d’exercice. Un cheval de CSO en bonne condition présente en même temps une plus faible contribution de la glycolyse anaérobie à la fourniture d’énergie pendant l’exercice et une plus grande résistance à la fatigue.

Référence

Kirsch K, Fercher C, Horstmann S et coll. Monitoring performance in show jumping horses: validity of non-specific and discipline-specific field exercise tests for a practicable assessment of aerobic performance. Front. Physiol. 2022;12:818381.

Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr