Pratique vétérinaire équine_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

Médecine préventive

Sonia Wittreck

85, rue Joliot-Curie
69005 Lyon

Un suivi correct des protocoles de vaccination protège la jument à titre individuel contre des infections courantes, mais permet de préserver aussi la santé du futur poulain via un colostrum riche en immunoglobulines.

Résumé

Le poulain nait immunologiquement naïf, donc sans aucune réponse immunitaire protectrice. L’ingestion et l’absorption d’un colostrum riche en immunoglobulines permettent une protection temporaire contre les infections lors du premier mois de vie. La vaccination des juments 4 à 6 semaines avant le poulinage augmente le niveau d’anticorps jugés indispensables dans le colostrum pendant les deux dernières semaines de gestation. Les vaccinations contre la grippe et la rhinopneumonie sont obligatoires, alors que celle antitétanique est fortement recommandée.

Summary

A PRACTICAL GUIDE TO THE PREGNANT MARE

Foals are born immunologically naïve without any protective immune response. The ingestion and absorption of immunoglobulin-rich colostrum is the only means of passive transfer of temporary protection against infections during the the first months of life. The latest recommendation for optimizing the transfer of colostral antibodies is vaccination of mares 4 to 6 weeks before foaling in order to increase the level of antibodies considered essential in colostrum during the last two weeks of gestation. Vaccinations against flu and rhinopneumonia are mandatory and anti-tetanus is strongly recommended.

Key words

mare, colostrum, vaccination, flu, rhinopneumonia
La vaccination est le moyen le plus efficace de prévenir certaines maladies infectieuses, graves ou invalidantes, et parfois mortelles chez le cheval ou transmissibles à l’homme. Elle consiste à déclencher les défenses spécifiques de l’animal (anticorps) afin d’éliminer les virus et les bactéries auxquels il peut être exposé. La vaccination vise à protéger le cheval à titre individuel et à diminuer les risques de transmission entre individus en prévenant les épidémies sur le plan collectif. Il convient que tous les chevaux d’un effectif ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial cette année ?
Identifiez-vous

Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK