Pratique vétérinaire équine_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

Affections de la gestation

Sophie Paul-Jeanjean

Laboratoire Boehringer
Ingelheim 29 TG
69007 Lyon
sophie.paul-jeanjean@merial.com

Face à un avortement, l’intervention du praticien vise à la protection immédiate de l’élevage et à l’établissement du diagnostic, certaines infections étant potentiellement très contagieuses. De nouveaux agents abortifs ont été identifiés chez la jument.

Résumé

Il existe des causes infectieuses contagieuses et des causes infectieuses non contagieuses de moindre gravité sur le plan épidémiologique des avortements chez la jument. Les causes infectieuses impliquent des bactéries, des virus et des champignons. La part des infections bactériennes fœto-placentaires (placentites) est très importante. Les avortements d’origine virale sont la deuxième cause d’avortement infectieux (herpèsvirus de type 1 essentiellement, virus de l’artérite virale équine, etc.) et sont potentiellement très contagieux. La recherche porte également sur de nouveaux agents pathogènes, dont le potentiel abortif est avéré dans d’autres espèces.

Summary

CURRENT DATA ON THE DIFFERENT CAUSES OF INFECTIOUS ABORTION IN THE MARE IN FRANCE

The epidemiology of abortion in the mare includes contagious infectious causes and less serious non-contagious infectious causes. Infectious causes involve bacteria, viruses and fungi. The proportion of foeto-placental bacterial infections (placentitis) is very high. Viral abortions are the second most common cause of infectious abortion (mainly type 1 herpesvirus, equine viral arteritis virus, etc.) and are potentially highly contagious. Research also focuses on new pathogens that may cause abortion in other species.

Key words

abortion, mare, placentitis, rhinopneumonia, PCR
Les avortements représentent un enjeu zootechnique et médical majeur chez la jument [16]. En France, malgré de bons taux de gestation, la productivité de la jument reste faible en raison de la fréquence des avortements (7 à 8 %) et de la mortalité néonatale (2 à 13 %) [5, 7, 8]. Deux enquêtes conduites au Royaume-Uni ont donné des résultats comparables [1, 15]. Un avortement correspond à une interruption de la gestation entre le 40e et le 300e jour de gestation, c’est-à-dire entre ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial cette année ?
Identifiez-vous

Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK