Pratique vétérinaire équine_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

Affections de la gestation

Sophie Paul-Jeanjean

Laboratoire Boehringer
Ingelheim 29 TG
69007 Lyon
sophie.paul-jeanjean@merial.com

Les étiologies non infectieuses des avortements sont fréquentes, mais des moyens de prévention pourraient être encore développés. L’incidence des gestations gémellaires, par exemple, a été réduite grâce au diagnostic échographique.

Résumé

Les causes d’avortement non infectieux sont classées en anomalies des annexes fœtales, anomalies de la gestation, anomalies fœtales et origines maternelles. Les anomalies du cordon ombilical et les hypoplasies des villosités choriales représentent les cas les plus fréquents depuis l’usage répandu de l’échographie. Comme pour la plupart des espèces de mammifères, plusieurs malformations congénitales du fœtus équin peuvent être responsables d’un avortement entre 3 mois de gestation et le terme. Certaines situations engendrent un stress maternel et peuvent être suivies d’avortements, comme un transport prolongé, des épisodes de coliques aiguës, l’anesthésie générale et des maladies systémiques.

Summary

THE DIFFERENT CAUSES OF NON-INFECTIOUS ABORTION IN THE MARE

Causes of non-infectious abortion are classified as abnormalities of the foetal annexes, abnormalities of gestation, foetal abnormalities and abnormalities of maternal origin. Since the widespread use of ultrasonography, anomalies of the umbilical cord and hypoplasia of the chorionic villi represent the most common causes of abortion. As with most mammalian species, several congenital malformations of the equine foetus may be responsible for abortion between 3 months of gestation and term. Some situations, such as prolonged transport, episodes of acute colic, general anaesthesia and systemic diseases, cause maternal stress and can result in abortion.

Key words

abortion, mare, umbilical cord torsion, hypoplasia of chorionic villi
Les avortements chez la jument se classent en deux catégories, infectieux ou non infectieux. Les causes non infectieuses sont dominantes dans la plupart des études mondiales et entraînent jusqu’à 70 % des avortements d’origine déterminée, tandis que, selon une étude de Laugier et coll. menée en Normandie, elles seraient secondaires (36 %) [8]. Elles sont classées en anomalies des annexes fœtales, en anomalies de la gestation, en anomalies fœtales et en causes maternelles. Les anomalies du cordon ombilical et les hypoplasies des ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial cette année ?
Identifiez-vous

Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK