Pratique vétérinaire équine_Hors Série n° 017 du 01/01/2017

Gestes techniques

Muriel Hamon

Clinique vétérinaire équine
de Méheudin
61150 Écouché
mhamon@cvem.fr

À défaut d’une réduction gémellaire précoce, l’injection létale échoguidée transabdominale dans un fœtus peut être envisagée vers 4 mois de gestation. Le taux de succès rapporté est d’environ 50 %.

Résumé

La gestation gémellaire est un facteur de risque au poulinage. Différentes procédures visent à l’éviter. Fréquemment, une des deux vésicules embryonnaires est écrasée avant 16 jours de gestation. Lorsque cela n’a pu être réalisé, d’autres solutions alternatives existent : ponction de l’unité fœtale par voie transvaginale, luxation cranio-cervicale d’un fœtus ou injection létale échoguidée. Cette dernière technique est pratiquée autour de 120 jours de gestation et vise à injecter de la pénicilline procaïne dans l’un des fœtus sous échoguidage. Le taux de succès avoisine les 50 %. Vingt-neuf injections létales ont été réalisées à la clinique équine de Méheudin entre 2008 et 2016, avec un taux de succès de 51,7 %.

Summary

120-DAY LETHAL INJECTION AND OTHER TWIN REDUCTION TECHNIQUES

Twin gestation is a risk factor for foaling. Different procedures exist to avoid this problem. A common method is manual reduction (squeezing or crushing) of one of the two embryonic vesicles before 16 days of gestation. Alternative procedures exist, including foetal transplantation, craniocervical dislocation of a foetus or ultrasound-guided lethal injection, when vesicular reduction was not possible. The lethal injection technique is practiced around 120 days of gestation and consists of an injection of procaine penicillin into one of the foetuses. The success rate is nearly 50%. Twenty-nine lethal injections were performed at the Méheudin Equine Clinic between 2008 and 2016, with a success rate of 51.7%.

Key words

twins, foetal reduction, ultrasound-guided injection, mare, gestation
La gestation gémellaire n’est pas souhaitable chez la jument, car elle est souvent à l’origine de complications et de pertes économiques. Ginther et coll. ont montré que la probabilité de voir naître un seul poulain lors de gestation gémellaire bilatérale (un fœtus à la base de chaque corne) est seulement de 26 %. En outre, 1 ponette sur 15 étudiées donne naissance à des jumeaux [5]. Lors de gestation gémellaire constatée, le pourcentage de naissance de 2 poulains viables est faible : – 14 % dans une ...

Accès réservé
Vous avez acheté le numéro spécial cette année ?
Identifiez-vous

Abonné à Pratique Vétérinaire Equine, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK