Transfert d’immunité passive chez le chiot : importance dans le contrôle de la mortalité néonatale

Hanna Mila et coll. | 30.09.2016 à 11:17:51 |
© © C. Robic

OBJECTIFS
> L’objectif principal est d’étudier l’impact de la qualité du transfert de l’immunité passive sur le taux de mortalité néonatale chez le chiot.


MATÉRIEL ET MÉTHODE
> Du sang a été prélevé chez 149 chiots de races diverses issus du même élevage à l’âge de 2 jours. Les immunoglobulines G ont été dosées. La mortalité a été enregistrée au cours des 3 premières semaines de vie.


RÉSULTATS
> En dessous d’un seuil de 2,3 g/l d’IgG, le taux de mortalité est de 44 %, contre seulement 5 % au-dessus.

Hanna Mila et coll.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK