Thromboembolie aortique chez un chat traité par thrombolyse médicale

David Maleca | 05.02.2018 à 15:48:55 |
© SIAMU, VETAGRO SUP

Un chat est présenté pour parésie des membres pelviens d’apparition brutale. La présentation clinique, associant douleur, absence de pouls et de mouvement ainsi que froideur des extrémités permet d’envisager en priorité une thromboembolie aortique. Cette hypothèse est confirmée par la visualisation d’un thrombus aortique à l’échographie. Une oxygénothérapie, une analgésie, une héparinothérapie, un antiagrégant plaquettaire et un diurétique sont prescrits. Une thrombolyse médicale est réalisée par injection intraveineuse d’activateur du plasminogène tissulaire (altéplase, Actilyse®). Une récupération fonctionnelle (reprise de la motricité 12 h après le traitement, parésie postérieure ambulatoire en 48 h) sans effet secondaire notable, et la disparition du caillot objectivée à l’échographie confirment la réussite de la thrombolyse.

David Maleca
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK