Modéliser l’infection au virus de Schmallenberg pour connaître la sensibilité d’un cheptel

François Claine et coll. | 04.05.2017 à 16:56:14 |
Le modèle établi correspond à des ruminants qui ne sont plus confrontés au virus.
© F. CLAINE

Objectif
> Modéliser l’évolution de la séroprévalence vis-à-vis du virus de Schmallenberg (SBV) au sein d’un troupeau ovin ayant connu deux épisodes de circulation virale asymptomatique.
Matériel et méthode
> 400 brebis allaitantes infectées naturellement par le SBV en 2011, avec une réémergence en 2012.
> Tests de séroneutralisation pour évaluer la séroprévalence au début de l’étude et valider le modèle à la fin. Évaluation de la durée d’immunité passive et active pour ce faire.
Résultats
> Séroprévalence intratroupeau : 89,9 % en janvier 2013. Puis, recours à un arbre décisionnel.
> Séroprévalence estimée : 33,8 % en décembre 2015. Modèle valide dans 99 % des cas.
Discussion
> Un élargissement aux bovins est-il possible ?
> À partir de quel taux de prévalence une réémergence virale est-elle à craindre ?

François Claine et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application