Gestion des shunts intrahépatiques chez le chien : guide pratique dans deux centres hospitaliers vétérinaires

Claire Deroy-Bordenave et coll. | 09.04.2018 à 14:01:58 |
© CHV FRÉGIS

Les shunts hépatiques sont une anomalie vasculaire à configuration variable, pouvant être intra- ou extrahépatique. Les signes cliniques sont peu évocateurs et le diagnostic nécessite a minima une échographie abdominale, l’angioscanner étant l’idéal. Le traitement des shunts intrahépatiques est chirurgical mais impose une correction préalable des déséquilibres qui se sont installés au moins sur 4 semaines. Le principe consiste à réduire ou à occlure la section du vaisseau anormal afin de restaurer la perfusion portale, tout en évitant l’hypertension. Une mesure de la pression portale doit être réalisée en permanence. Dans nos centres, la technique classique consiste en la pose d’une bande de Cellophane® qui produit une réduction progressive. La surveillance postopératoire se déroule sur une semaine au minimum pour contrer, le cas échéant, les complications qui peuvent être fréquentes (désordres tensionnels, convulsions). Les taux de survie sont désormais bons.

 

Claire Deroy-Bordenave et coll.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK