Focus sur les rhabdoviroses réglementées des poissons

Thierry Morin et coll. | 09.04.2018 à 15:01:30 |
© ANSES

Le virus de la septicémie hémorragique virale (vSHV) est endémique en Europe continentale depuis une soixantaine d’années. Son spectre d’espèces hôtes est large, contrairement à celui du virus de la nécrose hématopoïétique infectieuse (vNHI), centré sur les salmonidés, qui a été introduit en France chez la truite arc-en-ciel dans les années 1980. Les signes sont une activité anormale, une peau sombre, une anémie branchiale, un abdomen distendu, une exophtalmie et des pétéchies. Ils peuvent désormais être recherchés directement par RT-PCR, avec un délai de réponse raccourci en cas de résultat négatif mais un spectre d’investigation assez étroit.

Thierry Morin et coll.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK