Des seuils de tolérance des mycotoxines déoxynivalénol et zéaralénone établis

Nacera Tazerout et coll. | 31.03.2017 à 15:32:54 |
© N. TAZEROUT

Un travail de recherche sur 60 fermes laitières québécoises effectué sur une année a permis d’identifier des concentrations tolérables de déoxynivalénol (DON) et de zéaralénone (ZON) et son métabolite béta-ZOL dans la ration et l’urine. Les seuils sont plus bas que ceux suggérés dans des travaux antérieurs réalisés en conditions expérimentales.

Nacera Tazerout et coll.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK