PRISE EN CHARGE GÉRIATRIQUE DES CARNIVORES DOMESTIQUES - Le Point Vétérinaire n° 453 du 01/05/2024
Le Point Vétérinaire n° 453 du 01/05/2024

Fiche de synthèse

COMPRENDRE LE VIEILLISSEMENT CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

Sara Hoummady, Vinciane Roger

→ Une tendance à l’augmentation de l’espérance de vie du chien et du chat est observée sur les trente dernières années.

→ Le vieillissement biologique correspond à un processus graduel qui entraîne une diminution de la survie et des capacités reproductives.

→ Un phénotype du vieillissement canin a été récemment proposé.

→ La notion de fragilité peut être transposée au chien et a été proposée chez le chat. Elle est définie comme la diminution de la réserve et de la résistance au stress, résultant du déclin de plusieurs systèmes physiologiques et entraînant une vulnérabilité aux événements indésirables.

MISE EN PLACE DE PROTOCOLES DE SUIVI DES CHIENS ET DES CHATS ÂGÉS

Sara Hoummady, Vinciane Roger

→ Il est difficile pour les propriétaires de percevoir les changements associés au vieillissement.

→ Une évaluation globale centrée sur l’individu et son environnement est applicable à l’animal en s’inspirant de l’approche gériatrique chez l’humain.

→ Le programme de suivi d’un chien ou d’un chat vieillissant comprend une partie préventive quand l’animal est encore dans un stade de vieillissement sain, et une partie d’accompagnement lorsque l’animal entre dans une phase de vieillissement pathologique.

→ La mise en place d’un protocole de suivi d’un animal âgé doit comprendre un plan d’action et un plan d’éducation du propriétaire.

ENVIRONNEMENT ET ACTIVITÉ PHYSIQUE DU CHIEN ET DU CHAT ÂGÉS

Vinciane Roger, Sara Hoummady

→ Il est fortement recommandé d’adapter l’environnement de l’animal vieillissant pour lui permettre de continuer à bénéficier d’une qualité de vie adéquate.

→ Il est possible de mettre en place un plan d’activité physique pour les chiens et les chats âgés à base d’exercices simples que le propriétaire peut réaliser à domicile.

→ L’activité physique est fortement associée à de meilleurs résultats cognitifs chez le chien, mais doit être adaptée à chaque animal et réévaluée au cours du temps par le vétérinaire.

→ L’utilisation de molécules comme les oméga 3 (notamment EPA et DHA) ou le cannabidiol présente un intérêt pour l’accompagnement de l’animal, mais nécessite un suivi par le praticien.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr