BOITERIE DU MEMBRE THORACIQUE GAUCHE CHEZ UNE CHIENNE - Le Point Vétérinaire n° 452 du 01/04/2024
Le Point Vétérinaire n° 452 du 01/04/2024

ORTHOPÉDIE

Quel est votre diagnostic ?

Auteur(s) : Pierre Guigo*, Guillaume Reinsch**, Jean-François Boursier***

Fonctions :
*Clinique TouraineVet
12 rue des Internautes
37210 Rochecorbon
**(DipECVS)

PRÉSENTATION CLINIQUE

Une chienne berger belge, âgée de 1 an et 6 mois, est référée pour l’exploration d’une boiterie du membre thoracique gauche qui évolue depuis quatre mois. La boiterie est apparue à la suite d’un jeu avec un congénère et a évolué de façon intermittente depuis. Elle n’a pas rétrocédé à la suite d’un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien mis en place par le vétérinaire traitant (méloxicam, posologie et durée non renseignées).

À l’examen clinique, l’animal apparaît en bon état général et les constantes cliniques sont dans les valeurs usuelles. L’examen orthopédique à distance révèle une boiterie intermittente du membre thoracique gauche avec un report d’appui. L’examen orthopédique rapproché met en évidence une tuméfaction modérée du coude gauche, une douleur à l’hyperextension et à l’hyperflexion du coude gauche, et un signe de Campbell positif à gauche. L’examen neurologique est normal. Des radiographies du coude gauche sont réalisées sous sédation (photos 1 et 2).

Qualité et description des images radiographiques

La densité, le contraste et la netteté des images radiographiques sont corrects. La qualité des clichés radiographiques est suffisante pour l’interprétation.

Une augmentation de la densité de la médulla ulnaire est notée en regard de l’incisure trochléaire de l’ulna. Le bord cranial du processus coronoïde médial de l’ulna présente un aspect irrégulier sur l’incidence médio-latérale. Deux petits éléments triangulaires d’opacité minérale sont visualisés en regard de celui-ci. La congruence articulaire radio-ulnaire, huméro-radiale et huméro-ulnaire est correcte. Le processus anconé de l’ulna est fusionné. La surface articulaire du condyle huméral est lisse et régulière. Les tissus mous périphériques présentent un aspect normal.

Interprétation et diagnostic

Les lésions radiographiques sont compatibles avec une affection du compartiment médial du coude avec fragmentation du processus coronoïde médial de l’ulna. Un examen tomodensitométrique des coudes est réalisé et confirme la présence de deux fragments osseux en regard du coude gauche. Une extraction complète de ces fragments et une coronoïdectomie sont ensuite réalisées sous guidage arthroscopique.

DISCUSSION

La dysplasie du coude est un terme qui regroupe plusieurs affections développementales du coude (fragmentation du processus coronoïde médial de l’ulna, non-union du processus anconé de l’ulna, ostéochondrose de la partie médiale du condyle huméral, incongruence articulaire du coude) [3]. La fragmentation du processus coronoïde médial est la plus fréquente d’entre elles [3]. Elle touche majoritairement les chiens de race de grande taille en croissance (labrador, golden retriever, bouvier bernois, etc.), le plus souvent entre 4 et 6 mois d’âge [2]. Elle correspond à la fissuration puis à la fragmentation du cartilage et/ou de l’os de l’aspect latéral du processus coronoïde médial [1]. Le fragment ostéochondral peut soit rester en place, soit se séparer de la base du processus coronoïde médial et se déplacer [1].

Les signes radiographiques de cette fragmentation incluent une irrégularité, un aplatissement ou un arrondissement du processus coronoïde médial [3]. Un élément minéralisé isolé correspondant au fragment du processus coronoïde médial est très rarement identifié et doit être considéré comme une exception à la règle et non comme une observation courante dans le cadre du diagnostic de cette affection [3]. Une incongruence articulaire ou une subluxation peuvent être visualisées entre l’ulna et la tête du radius sur l’incidence médio-latérale [1]. L’évaluation radiographique du processus coronoïde médial peut cependant être difficile en raison de la superposition de celui-ci avec le radius [1]. Ainsi, en plus des incidences médio-latérale et cranio-caudale, la réalisation d’une incidence oblique cranio-latérale/ caudo-médiale permet de le “désuperposer” et de faciliter sa visualisation, comme dans le cas présenté [1]. Des lésions d’arthrose (sclérose de l’incisure ulnaire, proliférations ostéophytiques sur le bord proximal du processus anconé, la tête radiale et les bords des épicondyles huméraux) sont souvent observées à un stade plus tardif [2]. En raison du manque de sensibilité de l’examen radiographique pour la mise en évidence d’une atteinte du compartiment médial du coude, des examens d’imagerie en coupe (scanner, imagerie par résonance magnétique) sont nécessaires pour établir un diagnostic plus précoce et optimiser l’évaluation des structures anatomiques du coude [2]. Le scanner couplé à l’exploration arthroscopique est considéré comme la technique de choix pour le diagnostic de la fragmentation du processus coronoïde médial de l’ulna.

Références

  • 1. Gemmill TJ, Mellor DJ, Clements DN et coll. Evaluation of elbow incongruency using reconstructed CT in dogs suffering fragmented coronoid process. J. Small Anim. Pract. 2005;46 (7):327-333.
  • 2. Istrate A, Peteoaca A, Constantinescu R et coll. Radiographic and computed tomography findings in dogs with fragmented medial coronoid process. Sci. Works Ser. C. Vet. Med. 2019;65 (1):60-65.
  • 3. Pollard RE, Wisner ER. Orthopedic diseases of young and growing dogs and cats. In: Textbook of Veterinary Diagnostic Radiology, 6th edition. Elsevier Saunders. 2016:268-269.

Conflit d’intérêts : Aucun

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr