ARRÊT DU TRANSIT CHEZ UNE LAPINE - Le Point Vétérinaire n° 446 du 01/10/2023
Le Point Vétérinaire n° 446 du 01/10/2023

GASTRO-ENTÉROLOGIE DES NAC

Quel est votre diagnostic ?

Auteur(s) : Marine Scheffen*, Laetitia Garbay**

Fonctions :
*Centre hospitalier vétérinaire Saint-Martin
321 impasse des Champs
74350 Allonzier-la-Caille

PRÉSENTATION CLINIQUE

Une lapine bélier naine, stérilisée et âgée de 3 ans, est présentée en urgence pour un arrêt du transit. Les propriétaires rapportent une anorexie associée à un arrêt de l’émission de crottes et à une apathie qui évolue depuis 24 heures. À l’examen clinique, la lapine est léthargique et la palpation abdominale craniale semble douloureuse. Des radiographies et une échographie de l’abdomen sont réalisées. Une image radiographique de l’abdomen et une image échographique du foie sont présentées (photos 1 et 2).

Qualité et description des images radiographiques et échographiques

La qualité des clichés est jugée satisfaisante. À la radiographie, le bord hépatique droit apparaît arrondi et dépasse largement l’arc costal caudalement. L’estomac est distendu par un contenu mixte et le duodénum est légèrement dilaté par un contenu aérique. À l’échographie abdominale, le lobe caudé du foie présente une taille augmentée et des contours arrondis. Son parenchyme est diffusément hypoéchogène et l’examen Doppler couleur révèle l’absence de flux sanguin au sein de celui-ci. Les graisses périphériques sont fortement hyperéchogènes et un épanchement péritonéal anéchogène est visualisé, en faible quantité, entre les lobes hépatiques. Le duodénum est légèrement distendu par un contenu anéchogène et sa paroi présente un aspect festonné.

Interprétation des images

L’examen est en faveur d’une torsion du lobe caudé du foie, associée à une stase gastrique et à un iléus intestinal secondaires. L’augmentation des paramètres hépatiques tels que les transaminases (Alat) et les phosphatases alcalines (PAL) à la biochimie sanguine vient renforcer cette hypothèse, motivant la réalisation d’une laparotomie exploratrice en urgence. Une congestion sévère du processus caudé du lobe caudé est observée, avec une torsion à 360° autour de son hile. Une lobectomie est effectuée avec succès. Le traitement postopératoire mis en place consiste en une fluidothérapie par voie intraveineuse, une perfusion continue à débit constant de fentanyl (Fentanyl Citrate®, 15 µg/kg), des gavages par voie orale, l’administration de métoclopramide (Emeprid®, 0,5 mg/kg par voie sous-cutanée trois fois par jour) et de méloxicam (Meloxidyl®, 0,3 mg/kg par voie sous-cutanée une fois par jour). Après 72 heures d’hospitalisation, le transit reprend et l’animal est rendu à ses propriétaires.

DISCUSSION

La torsion de lobe hépatique est une urgence vitale chez le lapin. Le lapin bélier, plus particulièrement nain, semble prédisposé [1]. La torsion peut être aiguë ou chronique [2]. Lors de présentation aiguë, les signes cliniques initiaux sont peu spécifiques (anorexie, palpation abdominale douloureuse, apathie) mais l’état de l’animal se dégrade rapidement (hypothermie, pâleur des muqueuses) jusqu’à la mort qui peut survenir en 12 à 72 heures [1, 2]. Une anémie, une augmentation des paramètres hépatiques et une azotémie sont les principales anomalies révélées par le bilan sanguin [1, 2, 3]. À la radiographie abdominale, une hépatomégalie et un épanchement péritonéal, accompagnés de signes d’iléus gastro-intestinal le cas échéant, peuvent être observés. L’échographie avec évaluation Doppler constitue l’examen de choix de la torsion lobaire hépatique : le lobe apparaît de taille augmentée et son parenchyme est diffusément hypoéchogène et non vascularisé [1, 2]. Le lobe caudé est le plus souvent impliqué (62 %) et le traitement de choix est la lobectomie [1, 2, 3]. En cas de survie postopératoire, le pronostic à long terme est excellent [1]. Dans le cas présenté, les images échographiques caractéristiques de la torsion lobaire hépatique, corrélées aux résultats sanguins, ont permis d’établir rapidement le diagnostic et d’opter pour une prise en charge chirurgicale.

Références

  • 1. Graham JE, Orcutt CJ, Casale SA et coll. Liver lobe torsion in rabbits: 16 cases (2007 to 2012). J. Exot. Pet Med. 2014;23 (3):258-265.
  • 2. Oglesbee BL, Lord B. Gastrointestinal diseases of rabbits. In: Ferrets, Rabbits, and Rodents, 4th edition. Elsevier Saunders. 2020:174-187.
  • 3. Pignon C, Donnelly TM, Mayer J. Hepatic lobe torsion in a rabbit (Oryctolagus cuniculus). Prat. Méd. Chir. Anim. 2013;48 (3):91-98.

Conflit d’intérêts : Aucun

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr