L’HOSPITALISATION DES NOUVEAUX ANIMAUX DE COMPAGNIE - Le Point Vétérinaire n° 440 du 01/04/2023
Le Point Vétérinaire n° 440 du 01/04/2023

FICHE DE SYNTHÈSE

Dossier

LES CONDITIONS D’HOSPITALISATION DU LAPIN

Audrey Palmero

→ L’hospitalisation est stressante pour le lapin et peut engendrer des complications médicales.

→ L’installation de l’animal dans un box spécialement aménagé, plutôt qu’en cage, aide à la reprise du transit.

→ La présence d’un congénère et l’utilisation d’objets apportés par le propriétaire permettent de limiter le stress environnemental.

LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE DU LAPIN HOSPITALISÉ

Audrey Palmero

→ Les soins au lapin doivent être réalisés par ordre de priorité et dans une zone calme.

→ Un document d’hospitalisation est un outil précieux pour suivre correctement le déroulé des soins.

→ Le traitement de la douleur est primordial pour limiter le stress et prévenir les complications médicales potentielles.

LES CONDITIONS D’HOSPITALISATION DES CAVIOMORPHES

Audrey Palmero

→ Le cochon d’Inde est le petit mammifère le plus sensible à l’hospitalisation en milieu vétérinaire.

→ L’hospitalisation et les soins aux caviomorphes doivent être organisés dans une pièce au calme et à distance des chats, chiens et oiseaux.

→ Afin de réduire le stress, la multiplication des cachettes dans leur box d’hospitalisation est essentielle, surtout pour le chinchilla à l’activité crépusculaire, voire nocturne.

LES SOINS AUX CAVIOMORPHES LORS D’UNE HOSPITALISATION

Audrey Palmero

→ Lors de l’hospitalisation en soins intensifs du cochon d’Inde, il est important de réaliser les traitements dans le calme, en une seule fois, et de les hiérarchiser.

→ La contention de l’octodon et du chinchilla doit être maîtrisée par l’équipe soignante afin de prévenir les traumatismes et le fur slip.

→ Lors d’anorexie ou en période postopératoire, les caviomorphes doivent être nourris à l’aide d’une solution de gavage pour favoriser la reprise du transit.

→ La prise en charge de la douleur est capitale chez les caviomorphes, car elle entraîne des complications digestives mortelles.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr