ARRÊT DU TRANSIT CHEZ UNE LAPINE - Le Point Vétérinaire n° 440 du 01/04/2023
Le Point Vétérinaire n° 440 du 01/04/2023

IMAGERIE NAC

Quel est votre diagnostic ?

Auteur(s) : Marine Scheffen*, Laetitia Garbay**

Fonctions :
*CHV Saint-Martin
275 route Impériale
74370 Saint-Martin-Bellevue

PRÉSENTATION CLINIQUE

Une lapine non stérilisée âgée de 5 ans, en période de mue, est présentée pour un arrêt du transit. Les propriétaires rapportent une dysorexie progressive, qui a évolué jusqu’à l’anorexie depuis 24 heures. Lors de l’examen clinique, la lapine apparaît abattue. La palpation abdominale met en évidence un estomac tendu qui déborde largement des côtes, signe d’une dilatation gastrique marquée. Des radiographies de l’abdomen et une échographie du duodénum sont réalisées (photos 1 et 2).

Qualité et description des images

La qualité des images radiographiques et échographiques est jugée satisfaisante.

La radiographie abdominale montre une dilatation gastrique majeure par un contenu liquidien avec la superposition d’une bulle aérique (image en &œlig;uf sur le plat). À l’échographie abdominale, le duodénum présente un aspect en accordéon et un élément linéaire hyperéchogène est visualisé au sein de sa lumière. Ce corps étranger génère un cône d’ombre franc et se déroule depuis le pylore, sur une longueur de 5,2 cm. Une dilatation duodénale par un contenu liquidien anéchogène fluctuant est observée et le péristaltisme apparaît augmenté. La paroi duodénale s’amincit fortement en regard de cet élément linéaire et les graisses mésentériques adjacentes sont fortement hyperéchogènes.

Interprétation des images

L’examen est en faveur d’un corps étranger linéaire digestif obstructif à l’origine d’un reflux duodéno-gastrique et de possibles remaniements secondaires de la paroi duodénale. Par ailleurs, la glycémie de la lapine, mesurée au glucomètre, est fortement augmentée à 23 mmol/l (valeurs usuelles comprises entre 4,3 et 15 mmol/l). À ce stade, une obstruction gastro-intestinale aiguë due à un corps étranger linéaire est suspectée. En accord avec les propriétaires, une laparotomie exploratrice est entreprise. Une gastrotomie permet d’extraire le corps étranger linéaire (agglomérat de poils et de fils) avec succès.

DISCUSSION

L’obstruction gastro-intestinale aiguë est une urgence vitale chez le lapin. Dans 82 % des cas, elle est secondaire à une accumulation de poils et, plus rarement, à un corps étranger digestif, une intussusception, un abcès, des adhésions, une hernie ou une tumeur [1]. La zone du pylore et du duodénum proximal ainsi que la jonction iléo-cæcale sont les sites d’obstruction les plus fréquents [3].

À l’examen radiographique abdominal, la dilatation liquidienne gastrique superposée à une bulle aérique est un signe évocateur d’obstruction, voire de subobstruction, tandis que la dilatation intestinale en amont de l’élément obstructif n’est pas systématique [1]. Une glycémie supérieure à 24,7 mmol/l est également un indicateur puissant d’obstruction et doit orienter vers une exploration échographique à la recherche d’un corps étranger [2].

Le traitement médical initial (fluidothérapie, analgésie, mesures de réchauffement, sondage gastrique) couplé à un suivi radiographique et échographique, à corréler à la glycémie, permet parfois de lever l’obstruction alors qualifiée de "mouvante". Dans le cas contraire, une prise en charge chirurgicale (gastrotomie ou entérotomie selon la localisation) est nécessaire afin d’extraire l’élément obstructif [3].

Dans le cas de la lapine, les examens radiographiques et échographiques ont permis la visualisation d’un corps étranger linéaire duodénal à l’origine d’une dilatation gastrique et, compte tenu de l’hyperglycémie, d’orienter rapidement vers une prise en charge chirurgicale.

Références

  • 1. Debenham JJ, Brinchmann T, Sheen J et coll. Radiographic diagnosis of small intestinal obstruction in pet rabbits (Oryctolagus cuniculus) : 63 cases. J. Small Anim. Pract. 2019;60 (11):691-696.
  • 2. Harcourt-Brown FM, Harcourt-Brown SF. Clinical value of blood glucose measurement in pet rabbits. Vet. Rec. 2012;170 (26):674.
  • 3. Oglesbee BL, Lord B. Gastrointestinal diseases of rabbits. Ferrets, Rabbits, and Rodents : Clinical Medicine and Surgery, 4th edition. 2020;(Chap 14):174-187.

Conflit d’intérêts : Aucun

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr