PLASMOCYTOME EXTRAMÉDULLAIREDE L’ŒSOPHAGE CHEZ UN CHIEN - Le Point Vétérinaire n° 437 du 01/01/2023
Le Point Vétérinaire n° 437 du 01/01/2023

ONCOLOGIE

Oncologie

Camille Barrere

Clinique de l’Etang
25 chemin de l’Etang
34140 Mèze

Les plasmocytomes extramédullaires non cutanés sont des tumeurs rares chez le chien. La localisation œsophagienne et la nature bénigne de cette tumeur chez ce chihuahua ont permis de réaliser une exérèse complète.

Résumé

Un chihuahua mâle castré, âgé de 8 ans, est présenté en consultation d’urgence pour des épisodes d’hématémèse et de spasmes abdominaux aigus dans un contexte de toux, d’éructations et de vomissements salivaires observés depuis quelques mois. Une échographie abdominale (vue diaphragmatico-hépatique) met en évidence une masse œsophagienne subobstructive, confirmée par un examen au scanner thoracique et une endoscopie œsophagienne. Une exérèse par œsophagotomie longitudinale est réalisée. L’analyse histologique de cette masse est compatible avec un plasmocytome extramédullaire.

Summary

EXTRAMEDULLARY PLASMOCYTOMA OF THE ESOPHAGUS IN A DOG

A 8-year-old neutered male chihuahua dog is presented for emergency consultation for acute hematemesis and abdominal spasms in the context of coughing, eructation and salivary vomiting present for several months. An abdominal ultrasound reveals a subobstructive esophageal mass, confirmed by a chest CT scan and an esophageal endoscopy. Surgical excision by longitudinal esophagotomy is performed. Histological analysis of this mass is compatible with an extramedullary plasmacytoma.

Key words

EXTRAMEDULLARY PLASMOCYTOMA, LONGITUDINAL ESOPHAGOTOMY, ESOPHAGUS NEOPLASIA, THORACOTOMY, HEMATEMESIS
Ce cas, le second décrit dans la littérature vétérinaire, relate le diagnostic et la prise en charge d’un plasmocytome œsophagien survenu chez un chien de 8 ans dans un contexte de toux, d’éructations et de vomissements salivaires chroniques. PRÉSENTATION DU CAS 1. Anamnèse et commémoratifs Un chihuahua mâle castré, âgé de 8 ans, est présenté à de multiples reprises chez son vétérinaire traitant, pendant un an, pour une toux sèche et quinteuse. La détection d’un souffle cardiaque holosystolique apéxien de grade 2 sur ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr