Le Point Vétérinaire n° 431 du 01/07/2022

NEUROLOGIE

Thérapeutique

Jean-Claude Desfontis*, Yassine Mallem**


*Unité de pharmacologie
et toxicologie d’Oniris
101 route de Gachet
44300 Nantes

Le doxapram reste un analeptique respiratoire efficace dont l’usage doit être raisonné.

La respiration est une fonction physiologique vitale qui peut nécessiter une stimulation dans certaines circonstances. Bien que parcellaires, les connaissances sur la physiologie de la chémosensibilité et du mode d’action du doxapram permettent de mieux raisonner son usage. CHÉMOSENSIBILITÉ ET MODE D’ACTION L’activité respiratoire est contrôlée par une régulation nerveuse des teneurs en dioxygène, en dioxyde de carbone et du pH dans le sang circulant grâce à deux arcs réflexes complémentaires : le chémoréflexe central et le chémoréflexe périphérique. Le chémoréflexe central est principalement ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr