Le Point Vétérinaire n° 430 du 01/06/2022

REPRODUCTION

Article original

Sylvie Chastant

Membre de la commission vaches laitières de la SNGTV
Professeur de reproduction
ENV de Toulouse
23 chemin des Capelles
31300 Toulouse

L’absence de gestation malgré plusieurs inséminations est courante en élevage. Plusieurs solutions peuvent être envisagées pour ces animaux, en fonction de leur valeur.

Résumé

Chez une vache restée non gestante malgré trois inséminations artificielles au minimum, quelques pistes peuvent être explorées pour tenter d’augmenter les chances d’obtenir une gestation. Tout site inflammatoire (génital, non génital) ou douloureux doit être traité. Il est également possible de choisir de prédire le moment de l’ovulation (donc de l’insémination) en dosant l’hormone lutéinisante (LH), ou d’induire l’ovulation par une injection d’hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires (GnRH). Le fonctionnement du corps jaune peut être stimulé par une administration d’hormone chorionique gonadotrope humaine (hCG) cinq jours après l’insémination ou par l’administration de progestérone par voie vaginale. Le transfert d’un embryon “thérapeutique” sept jours après l’insémination augmente de façon spectaculaire les chances de gestation, avec cependant la difficulté d’acheter un embryon à faible coût. Enfin, la superovulation ou la production d’embryons in vitro peuvent être envisagées, mais ces solutions sont réservées aux vaches de haute valeur.

Summary

MANAGEMENT OF THE INFERTILE COW

There are a number of avenues that can be explored to try and increase the chances of achieving gestation in cows that remain non-pregnant despite at least three inseminations. Any inflammatory or painful, genital or non-genital problems should be treated. The time of ovulation (and therefore insemination) can be predicted by measuring the hormone LH, or to induce ovulation by an injection of GnRH. The corpus luteum can be stimulated by administration of hCG five days after insemination or by administration of progesterone vaginally. The transfer of a “therapeutic” embryo seven days after insemination dramatically increases the chances of gestation. However, purchase of a low-cost embryo is difficult. Lastly, superovulation or even in vitro embryo production can provide a solution, but this procedure is reserved for high value cows.

Key words

ARTIFICIAL INSEMINATION, INFLAMMATION, PROGESTERONE, EMBRYO TRANSFER, OVULATION, ENDOMETRITIS, SALPINGITIS
Dans de nombreux troupeaux, des vaches reçoivent un nombre exagéré d’inséminations (sept, huit, voire plus) et restent non gravides. Il s’agit soit de vaches ayant échappé aux séances de suivi de reproduction, soit des “vaches préférées” des éleveurs pour lesquelles la réforme n’est même pas envisageable… Sans atteindre ces cas extrêmes, les femelles non gestantes après trois inséminations artificielles (IA) représentent un quart du cheptel français de vaches laitières et un peu moins de 10 % des vaches allaitantes(1) (tableau). Le ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr