L’EXAMEN NERVEUX DE BASE - Le Point Vétérinaire n° 430 du 01/06/2022
Le Point Vétérinaire n° 430 du 01/06/2022

Dossier

Tout vétérinaire peut se lancer dans la pratique d’un examen nerveux de base qui, bien réalisé, est extrêmement informatif pour le praticien. Pour cela, des notions de neuroanatomie, une connaissance des affections nerveuses ainsi que de la rigueur dans la mise en œuvre de l’examen sont fondamentales pour bien interpréter les données recueillies lors de cette évaluation. Ce dossier apprend à bien mener ce type de consultation, qui vise à identifier les signes évoquant une atteinte nerveuse, à réaliser une neurolocalisation (c’est-à-dire la détermination de la ou des zones du système nerveux affectées), à évaluer la gravité de l’affection lorsque cela est possible, et à établir un diagnostic différentiel afin de pouvoir orienter les examens complémentaires. Une fois que les circonstances d’apparition et d’évolution des signes sont connues, une évaluation à distance et un examen rapproché sont effectués. Bien que ces étapes soient toujours recommandées, le praticien doit faire preuve de souplesse en s’adaptant à chaque cas : seule une observation à distance peut être raisonnable chez un animal non coopératif ou, à l’inverse, elle peut être moyennement bénéfique chez un animal en état de choc. Face à un animal stressé, les manipulations sont réduites au minimum en ciblant les tests effectués selon la suspicion initiale, fondée sur la description des signes cliniques et l’examen à distance.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr