Le Point Vétérinaire n° 429 du 01/05/2022

MALADIES INFECTIEUSES

Article de synthèse

Séverine Boullier*, Stéphane Bertagnoli**


*Professeur d’immunologie, PhD, InTheRes
severine.boullier@envt.fr
**Professeur de virologie, PhD, UMR Ihap
Université de Toulouse, Inrae, ENV de Toulouse
23 chemin des Capelles
31300 Toulouse

L’obtention dans un délai record d’un vaccin contre la Covid-19 chez l’homme fait resurgir l’espoir ancien de son équivalent chez le chat pour prévenir la péritonite infectieuse. À défaut, certains traitements semblent prometteurs.

Résumé

Les coronavirus félins (FCoV) sont très répandus dans certaines populations de chats. Dans la majorité des cas, les animaux sont porteurs asymptomatiques ou paucisymptomatiques. Dans environ 5 à 10 % des cas, les chats vont présenter une forme clinique grave, la péritonite infectieuse féline (PIF), dont l’évolution est presque toujours mortelle. La PIF est consécutive à des mutations, non identifiées avec certitude à ce jour, du virus peu pathogène, le coronavirus entérique félin (feline enteric coronavirus, ou FeCV). Cet article présente les données récentes concernant la gestion des chats infectés. Le diagnostic reste complexe car il n’existe pas d’outil permettant de différencier le FeCV de son variant pathogène, le coronavirus félin responsable de la PIF (feline infectious peritonitis virus, ou FIPV). Il n’existe pas pour le moment de vaccin ayant montré une efficacité suffisante sur le terrain pour prévenir l’apparition de la PIF. En revanche, plusieurs stratégies thérapeutiques ont montré un niveau d’efficacité prometteur dans différentes études préliminaires. Ces études doivent être confirmées pour que les molécules testées puissent obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) et être utilisées pour le traitement de la PIF.

Summary

UPDATE FOR FELINE INFECTIOUS PERITONITIS AND CORONAVIRUSES

Feline coronaviruses (FCoV) are widespread in some cat populations. Animals are asymptomatic or paucisymptomatic carriers in the majority of cases. In 5 to 10% of cases, cats will develop a severe clinical form, feline infectious peritonitis (FIP), which is almost always fatal. FIP is caused by mutations, which have not yet been identified with certainty, of the low pathogenic feline enteric coronavirus (FECV). This article presents recent data on the management of infected cats. Diagnosis remains complicated as there is no test to differentiate FECV from its pathogenic variant, feline coronavirus causing FIP (FIPV). There is currently no vaccine that has shown sufficient efficacy in the field to prevent the occurrence of FIP. However, in various preliminary studies, several therapeutic strategies have been shown to have a promising level of efficacy. Trial confirmation is required before a marketing authorisation can be issued and these drugs can be used for the treatment of FIP.

Key words

FELINE CORONAVIRUS, FELINE INFECTIOUS PERITONITIS, DIAGNOSIS, VACCINE, TREATMENT, CAT
Les coronavirus sont connus de longue date en médecine vétérinaire. Chez le chat, il existe un coronavirus très virulent, responsable de la péritonite infectieuse féline (PIF). Cette maladie a un taux de mortalité proche de 100 % et représente donc un problème majeur en médecine féline. Avec l’émergence et la propagation rapide du Sars-Cov-2 chez l’homme, les coronavirus se sont retrouvés sous les feux des projecteurs (encadré). Même si la physiopathologie des infections par le coronavirus félin (FCoV) et le Sars-Cov-2 ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr