Le Point Vétérinaire n° 427 du 01/03/2022

LA CONSTIPATION CHEZ LE CHAT

Dossier

Tarek Bouzouraa

(dipl. ECVIM-CA)
Vetalpha
1305, route de Lozanne
ZA des Grandes Terres
69380 Dommartin

Lors de mégacôlon, un lavement colorectal est souvent mis en œuvre, couplé aux manœuvres d’extraction manuelle des fécolithes. En cas d’échec, une colectomie subtotale peut être réalisée, en prenant des précautions pour prévenir les complications.

Résumé

Lorsque la constipation ne répond pas à la prise en charge médicale et engendre un mégacôlon, un lavement colorectal est entrepris en première intention. Son objectif est de ramollir les fèces, afin qu’elles soient ensuite expulsées. Il doit être réalisé dans le strict respect des précautions inhérentes au risque anesthésique. L’extraction manuelle est souvent nécessaire pour désenclaver les fécolithes impactés. Si, en dépit de ces procédures, le côlon perd définitivement sa motilité et sa tonicité, les récidives sont très probables et la prise en charge définitive nécessite la réalisation d’une colectomie. Cette intervention présente des risques et des complications potentielles dont le propriétaire doit être averti.

Summary

INTERVENTIONAL MANAGEMENT OF MEGACOLON IN CATS

A colorectal enema is undertaken as the first line of treatment in cases of constipation that do not respond to medical management and result in megacolon. The aim is to soften the stool so that it can be expelled. The procedure must be performed with strict adherence to anaesthetic risk precautions. Manual extraction is often necessary to break down the impacted faeces. Recurrence is very likely if, despite these procedures, the colon permanently loses its motility and tone, and colectomy is required for definitive management. This procedure has potential risks and complications of which the owner should be made aware.

Key words

CONSTIPATION, MEGACOLON, ENEMA, COLECTOMY, CAT
Chez le chat, il est fréquent que des cas de constipation récidivent, puis évoluent vers une situation de mégacôlon. Ce dernier peut répondre aux manœuvres diététiques et médicales qui consistent à soutenir la motilité colorectale, à réduire la douleur ou à favoriser le passage des fèces dans le côlon. En présence d’une accumulation de matières fécales réfractaire aux soins, une intervention physique devient nécessaire pour fluidifier les selles, favoriser leur expulsion et vidanger le côlon. Si l’effet recherché n’est pas ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr