Le Point Vétérinaire n° 427 du 01/03/2022

GASTRO-ENTÉROLOGIE

Article de synthèse

Laurie Bonnet

4, place du Marché
93100 Montreuil
laurie.bonnet.vet@gmail.com

Du diagnostic au suivi, la prise en charge des maladies chroniques est souvent une gageure. Toute simplification du protocole constitue une avancée majeure vers un traitement plus précoce et mieux adapté.

Résumé

Les entéropathies chroniques sont fréquentes dans l’espèce canine et la démarche est souvent longue et complexe avant d’aboutir au diagnostic. Actuellement, le suivi des chiens atteints est effectué sur la base de scores cliniques. Cependant, un certain nombre de chiens dont les index cliniques sont satisfaisants présentent une inflammation intestinale persistante. L’enjeu des recherches menées depuis quelques années est d’identifier des biomarqueurs pouvant représenter des outils complémentaires, simples et peu invasifs, utiles au diagnostic et au suivi des entéropathies chroniques chez le chien. Plusieurs biomarqueurs de l’inflammation, sériques ou fécaux, offrent des perspectives intéressantes dans la prise en charge de ces maladies.

Summary

INTEREST OF BIOMARKERS OF INFLAMMATION IN DOGS WITH CHRONIC ENTEROPATHY

Chronic enteropathies are a quite common disease in canine gastroenterology and their diagnosis can be a time-consuming and difficult process. The current monitoring of chronic enteropathies in dogs requires the use of disease activity scores. However, many dogs show an improvement of their clinical scores beside a permanent intestinal inflammation. The aim of many recent studies is to identify biomarkers that could be used as additional, simple, and minimally invasive tools in the diagnosis and the monitoring of chronic enteropathies in dogs. Several biomarkers of inflammation seem to be clinically useful for the management of these diseases.

Key words

CHRONIC ENTEROPATHY, DIAGNOSIS, BIOMARKERS, DOG
L’identification de biomarqueurs de l’inflammation chez les chiens souffrant d’entéropathie chronique offre de nouvelles perspectives pour le diagnostic et le suivi de ces affections, fréquentes dans l’espèce canine. Certains sont couramment disponibles en pratique quotidienne, d’autres le seront probablement dans un avenir proche. L e diagnostic d’entéropathie chronique chez le chien est long, complexe et généralement coûteux en raison du nombre d’examens complémentaires et d’épreuves thérapeutiques qu’il nécessite. La mise en évidence de biomarqueurs permettant de contribuer au diagnostic, à ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr