Le Point Vétérinaire n° 425 du 01/01/2022

DERMATOLOGIE

Dossier

Séverine Boullier

Professeur d’immunologie-vaccinologie
Unité pédagogique d’infectiologie
UMR Inra-ENVT InTheres
ENV de Toulouse
23, chemin des Capelles
31300 Toulouse

Cet article présente les grands mécanismes immunopathologiques de la dermatite atopique et les modes d’action des quatre principaux traitements antiprurigineux disponibles chez le chien ou chez le chat.

Résumé

La dermatite atopique est une affection dermatologique courante, et le prurit associé a un fort impact négatif sur la qualité de vie des animaux atteints. Les mécanismes qui aboutissent au prurit lors de dermatite atopique sont très complexes. Si l’élément déclenchant de la dermatite atopique est une réaction allergique (hypersensibilité de type I), il est désormais admis que, dans la phase chronique, de nombreux effecteurs immunitaires participent au maintien de l’inflammation. Les cytokines pro-TH2 jouent un rôle clé dans ce phénomène et, parmi elles, l’interleukine 31 (IL-31) est considérée comme un facteur prurigineux important. Pour limiter le prurit, il est possible d’utiliser des immunomodulateurs avec un spectre large, comme les corticostéroïdes et la ciclosporine. Les nouvelles connaissances sur la physiopathologie de la dermatite atopique ont permis le développement de nouvelles stratégies de prise en charge du prurit, avec une molécule qui inhibe les voies de signalisation des cytokines TH2, l’oclacitinib, et un anticorps monoclonal qui bloque l’IL-31, le lokivetmab. Cet article présente les grands mécanismes immunopathologiques de la dermatite atopique et les modes d’action des quatre principaux traitements antiprurigineux disponibles chez le chien ou le chat.

Summary

IMMUNO-PATHOLOGICAL MECHANISMS ASSOCIATED WITH ATOPIC DERMATITIS

Atopic dermatitis is a common dermatological condition. The associated pruritus has a strong negative impact on the quality of life of affected animals. The mechanisms leading to pruritus in atopic dermatitis are very complex. While it is accepted that the trigger factor for atopic dermatitis is an HS-I type allergic reaction, it is now known that in the chronic phase, many immune factors participate in the maintenance of inflammation. Pro-TH2 cytokines play a key role in this phenomenon, and among them, interleukin 31 (IL-31) is considered an important pruritic factor. To limit pruritus, broad-spectrum immunomodulators such as corticosteroids and cyclosporine can be used. New insights into the pathophysiology of atopic dermatitis have led to the development of new strategies for the management of pruritus, with a drug that inhibits TH2 cytokine signalling pathways, oclacitinib, and a monoclonal antibody that blocks IL-31, lokivetmab. This article presents the main immuno-pathological mechanisms of atopic dermatitis and the modes of action of the four main anti-pruritic treatments available for dogs and cats.

Key words

ALLERGENS, TH2, PRURITUS, IL-31, JANUS KINASE
La dermatite atopique représente une affection très importante en médecine vétérinaire, par sa fréquence, par les difficultés liées à sa prise en charge thérapeutique et par l’altération majeure de la qualité de vie et du bien-être des animaux atteints. Par définition, la dermatite atopique est au départ une réaction d’hypersensibilité de type I mettant en jeu des allergènes, des immunoglobulines E (IgE), des mastocytes et des granulocytes éosinophiles. Il est désormais admis que la physiopathologie de la dermatite atopique est ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr