Le Point Vétérinaire n° 425 du 01/01/2022

ONCOLOGIE

Article de synthèse

Benoît Hédan*, Anaïs Prouteau**


*Équipe de génétique du chien
UMR6290, CNRS-Université de Rennes
2, avenue du Pr Léon Bernard
35043 Rennes

Avec jusqu’à 50 % de mortalité chez certaines races canines, la découverte précoce du cancer en cause est un élément clé de sa prise en charge. Étant donné la complexité actuelle de son diagnostic, la simplification extrême du mode de détection pourrait constituer une avancée majeure en cancérologie.

Résumé

L’ADN circulant, relargué dans la circulation sanguine à la suite de la mort de cellules de l’organisme, est un marqueur accessible avec une simple prise de sang. Il a de nombreuses applications en médecine humaine et de récentes études illustrent son intérêt en médecine vétérinaire. Bien que l’ADN tumoral ait été retrouvé dans le plasma de chiens présentant différents cancers, sa détection est beaucoup plus fréquente lors de cancers hématopoïétiques. Ses applications potentielles en médecine vétérinaire sont nombreuses, tant pour le diagnostic d’un cancer, comme le sarcome histiocytaire, que pour le suivi de la réponse à la chimiothérapie et la détection d’une rechute dans le cadre du lymphome B de haut grade.

Summary

CIRCULATING TUMOUR DNA: THE BIOMARKER OF THE FUTURE IN VETERINARY ONCOLOGY

Circulating DNA, released into the bloodstream following cell death, is a marker that can be accessed using a simple blood test. It has many applications in human medicine and recent studies illustrate its value in veterinary medicine. Tumour DNA has been detected in the plasma of dogs with various cancers, but its detection is much more common in haematopoietic cancers. It has many potential applications in veterinary medicine, from diagnosis of a cancer, such as histiocytic sarcoma, to monitoring response to chemotherapy and detection of relapses in high-grade B cell lymphoma.

Key words

CIRCULATING TUMOUR DNA, CANCER, BIOMARKERS, DIAGNOSIS, DOG
Avec l’émergence de nouvelles technologies dans le domaine de la génétique, les connaissances sur les mutations présentes dans les cancers et leurs potentielles applications se sont multipliées. L’ADN tumoral circulant dans le plasma est un marqueur facilement accessible et de plus en plus utilisé en oncologie humaine (photo 1). Il semble également très prometteur en médecine vétérinaire où l’incidence des cancers est en hausse constante [4]. Une étude d’Anaïs Prouteau et coll., récemment publiée dans la revue Scientific Reports, le ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr