Le Point Vétérinaire n° 423 du 01/11/2021

ÉLEVAGE ALLAITANT

Article original

Céline Gaillard

Le Point Vétérinaire
11-15, quai de Dion-Bouton
92800 Puteaux

Une étude (1), menée dans le cadre d’une thèse vétérinaire (2), montre la multiplicité des agents pathogènes impliqués dans les maladies respiratoires chez les bovins. Les pratiques vaccinales en élevage allaitant sont également discutées.

Résumé

Une étude menée dans le cadre de travaux de thèse s’est intéressée à la prévalence des agents pathogènes respiratoires et aux pratiques vaccinales en élevage allaitant. Au total, 52 exploitations de l’est de la France, touchées pas des troubles respiratoires, ont été incluses dans l’étude.

Une analyse par polymerase chain reaction (PCR) des produits de l’écouvillonnage de trois veaux malades a été effectuée et les pratiques vaccinales ont été recueillies via un questionnaire. Une forte prédominance de co-infections virales et/ou bactériennes a été mise en évidence.

Les réponses au questionnaire montrent une faible utilisation des vaccins parentéraux et un fort développement de la vaccination intranasale.

Elles traduisent également une mauvaise compréhension des protocoles vaccinaux, qui soulève la question de la formation des éleveurs.

Summary

THE PREVALENCE OF RESPIRATORY PATHOGENS AND VACCINATION PRACTICES ON SUCKLER FARMS

A study that focused on the prevalence of respiratory pathogens and vaccination practices on suckler farms was carried out as part of a thesis. A total of 52 farms in eastern France affected by respiratory disorders were included in the study. Polymerase chain reaction (PCR) analysis of swab samples from three sick calves was performed. Information on vaccination practices and protocols was collected via a questionnaire. A high prevalence of viral and/or bacterial coexisting infections was found.

The questionnaire replies showed a low use of parenteral vaccines and a frequent use of intranasal vaccination. The questionnaire replies also indicated a poor understanding of vaccination protocols, which raises the issue of training for farmers.

Key words

RESPIRATORY DISEASE, ENZOOTIC BOVINE BRONCHOPNEUMONIA, PRÉVALENCE, VACCINATION, PROTOCOLES
Les maladies respiratoires représentent une cause de pertes économiques et sanitaires importantes chez les jeunes animaux, surtout en élevage allaitant. En raison de la grande diversité des agents pathogènes responsables et de l’implication de nombreux facteurs environnementaux, la vaccination ne permet généralement pas la disparition totale des maladies.Cet article est issu de travaux menés dans le cadre d’une thèse vétérinaire dans des élevages allaitants de l’est de la France. Leur objectif était d’évaluer la prévalence des différents agents pathogènes responsables ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr