Le Point Vétérinaire n° 423 du 01/11/2021

BIODIVERSITÉ

Éthique

Manon Moullec*, Denise Remy**


*VetAgro Sup
Campus vétérinaire de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l’Étoile

En tant que professionnel de la santé animale, à l’interface entre les humains et les animaux, la profession vétérinaire se doit de s’intéresser à la perte de biodiversité actuelle, notamment en interrogeant les attitudes de nos sociétés occidentales face à cette situation inédite et mondiale [9].

Alors que le nombre d’animaux domestiques ne cesse d’augmenter et que les praticiens sont débordés, de leur côté les animaux sauvages frôlent l’extinction [3, 4, 13]. Souvent animée par une passion pour l’ensemble du règne animal, la profession vétérinaire fait face à une difficulté : comment protéger tous les animaux de la même façon, qu’ils soient domestiques ou sauvages ? Effectivement, nombreux sont les praticiens qui s’estiment non disponibles ou peu compétents pour agir en faveur de la biodiversité [12]. Dès lors, ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr