Le Point Vétérinaire n° 421 du 01/09/2021

PRODUCTION ET REPRODUCTION

Article original

Thérèse Wauquier*, Dorothée Ledoux**, Philippe Sulpice***, Alice de Boyer des Roches****


*Clinique Heliovet
60, rue de Francastel
60360 Crèvecœur-le-Grand
**Université de Lyon,
VetAgro Sup
69280 Marcy-l’Étoile
Université Clermont-Auvergne
Inrae, VetAgro Sup, UMR Herbivores
63122 Saint-Genès-Champanelle
***Fédération des éleveurs et vétérinaires
en convention (Fevec)
110, chemin du Thévenon
69850 Saint-Martin-en-Haut
****Université de Lyon,
VetAgro Sup
69280 Marcy-l’Étoile
Université Clermont-Auvergne
Inrae, VetAgro Sup, UMR Herbivores
63122 Saint-Genès-Champanelle

Une étude rétrospective fait le point sur les pratiques des vétérinaires concernant la gestion de la douleur lors d’interventions obstétricales. Les effets des traitements antalgiques sur les performances ultérieures sont également discutés.

Résumé

Une étude épidémiologique rétrospective de type cas-témoins, portant sur des cas cliniques de 2015 à 2018, a eu pour objectif de réaliser un état des lieux des pratiques analgésiques des vétérinaires ruraux lors d’interventions obstétricales, d’étudier les conséquences de ces affections sur les performances de production laitière (quantité et qualité) et de reproduction en comparaison des vêlages eutociques, enfin d’étudier les conséquences d’une analgésie lors de ces interventions sur ces mêmes paramètres. Les résultats de cette étude confirment qu’une intervention obstétricale diminue les performances de production et de reproduction chez la vache laitière. Lors d’une intervention obstétricale, l’absence de recours à un anti-inflammatoire semble également dégrader les performances de production et de reproduction. En cas de césarienne, la combinaison anesthésie locale et anti-inflammatoire serait bénéfique pour la production laitière. Pour les autres manœuvres obstétricales, l’utilisation d’un antiinflammatoire dégraderait la production laitière, mais permettrait un retour à la reproduction plus rapide.

Summary

THE IMPACT OF OBSTETRICAL INTERVENTIONS AND PAIN MANAGEMENT ON PRODUCTION AND REPRODUCTIVE PERFORMANCE IN DAIRY COWS

A retrospective epidemiological case-study was conducted on clinical cases from 2015 to 2018. The aims of the study were to assess how rural veterinary practitioners used analgesics during obstetrical interventions, the consequences of obstetrical interventions on milk production performance (quantity and quality) and reproduction in comparison with eutocic calving, and the effects of analgesia on these same parameters when used during these interventions. The results of this study confirm that obstetrical intervention decreases production and reproductive performance in dairy cows. The absence of anti-inflammatory medication during obstetrical interventions appears to reduce production and reproductive performance. A combination of local anaesthesia and antiinflammatory medication during caesarean section appears to be beneficial for milk production. When anti-inflammatories are used for other obstetrical interventions, there appears to be decreased milk production but a quicker return to breeding.

Key words

LOCAL ANAESTHESIA, ANTI-INFLAMMATORY DRUGS, DYSTOCIA, PAIN, PERIPARTUM, ZOOTECHNICS
Le bien-être des animaux d’élevage fait l’objet d’une attente sociétale grandissante. La douleur est l’un des facteurs les plus préjudiciables qui affectent le bien-être. Ainsi, son évaluation et son soulagement restent des questions centrales en élevage et en médecine vétérinaire [16]. Le vétérinaire, outre son rôle de praticien, est garant du bien-être animal et doit donc gérer la douleur. Le péripartum est une période clé pour la vache laitière, au cours de laquelle de grands changements physiologiques s’opèrent, mettant à l’épreuve ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr