Le Point Vétérinaire n° 419 du 01/07/2021

FICHE TOXICOLOGIE

Toxicologie

Léonie Sabourin*, Martine Kammerer**


*Clinique des Arcades
544, boulevard Louis Blanc
69400 Villefranche-sur-Saône
**Professeure de toxicologie animale et environnementale
Oniris
101, route de Gachet
44300 Nantes

Très présentes dans les jardins et les intérieurs, les baies sont facilement accessibles aux animaux domestiques et sont l’objet de nombreux appels aux centres antipoison.

Entre 2005 et 2020, une cinquantaine d’espèces végétales différentes ont été impliquées dans des ingestions de baies par des animaux domestiques, selon les données recueillies par le Centre antipoison animal et environnemental de l’Ouest (Capae-Ouest), situé sur le campus vétérinaire d’Oniris (Nantes). Parmi ces espèces, dix concentrent à elles seules plus des deux tiers des appels.LES PLANTES À BAIESLe laurier-cerise (Prunus laurocerasus) est l’espèce la plus fréquemment incriminée (photo 1), avec près de 20 % des appels, suivi par le pommier ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr