Le Point Vétérinaire n° 419 du 01/07/2021

ÉCHOGRAPHIE DES INTESTINS

Échographie des intestins : normalité et anomalies

PARTIE 1 : NORMALITÉ

Bérangère Ravary-Plumioën

Chuv animaux de production
UP pathologie des animaux de production
ENV d’Alfort
7, avenue du Général de Gaulle
94700 Maisons-Alfort

Le péristaltisme, le contenu et le diamètre des différents segments du petit intestin peuvent être appréciés par échographie, contrairement au gros intestin où seule la paroi la plus proche de la sonde échographique peut être visualisée.

Résumé

L’examen échographique des différentes portions de l’intestin se réalise chez les ruminants au travers de la paroi abdominale droite, voire ventrale, des derniers espaces intercostaux au bord cranial de la cuisse selon le segment considéré (duodénum, jéjunum, iléon, cæcum, côlon). Au niveau du petit intestin, il est possible d’apprécier à la fois son aspect, son diamètre, son contenu et sa mobilité (péristaltisme intestinal). De par sa localisation anatomique particulière et son aspect, le duodénum est différenciable du reste du petit intestin. En revanche, le jéjunum et l’iléon ne peuvent être distingués l’un de l’autre. Au niveau du petit intestin, le contenu digestif est normalement visible sous la forme d’une structure hétérogène échogène à hypoéchogène en mouvement, mais il ne l’est pas au niveau du gros intestin en raison de la présence des gaz de fermentation à l’origine d’artefacts de réflexion des ultrasons. Normalement, les anses intestinales au niveau du jéjunum et de l’iléon ont un diamètre de 2 à 4 cm et une paroi de 3 mm d’épaisseur chez un adulte, tandis qu’elles sont de plus faible diamètre chez le veau (environ 1 cm) et les petits ruminants (environ 1,5 cm). L’activité péristaltique du gros intestin ne peut pas être objectivée par échographie, seuls des glissements de la paroi de l’organe contre la paroi abdominale sont visibles si la sonde est maintenue au même endroit pendant plusieurs minutes. L’aspect échographique de la masse intestinale est relativement comparable entre les bovins et les caprins, à l’exception de l’omentum plus épais et du duodénum cranial plus difficile à voir chez ces derniers.

Summary

ULTRASOUND EXAMINATION AND NORMAL IMAGES FOR RUMINANT INTESTINES

Ultrasound examination of the different parts of the intestinal tract in ruminants is via the right or the ventral abdominal wall from the last intercostal space to the cranial edge of the hindlimb, depending on the segment under consideration (duodenum, jejunum, ileum, caecum, colon). It is possible to assess the appearance, diameter, contents and mobility (intestinal peristalsis) of the small intestine. The duodenum can be differentiated from the rest of the small intestine because of its particular anatomical location and appearance, whereas the jejunum and ileum cannot be distinguished from each other. The digestive contents are normally visible as a heterogeneous echogenic to hypoechoic moving structure in the small intestine. The presence of fermentation gases, which cause ultrasound reflection artefacts, limits visualization of the contents in the large intestine. Normally, the jejunal and ileal intestinal loops are 2-4 cm in diameter with 3 mm wall thickness in an adult ruminant and are smaller in diameter in a calf (about 1 cm) and in small ruminants (about 1.5 cm). The peristaltic activity of the large intestine cannot be detected using ultrasonography but sliding movements of the large intestinal wall against the abdominal wall are visible if the probe is held in one place for several minutes. The ultrasound appearance of the intestinal tract is relatively comparable between cattle and goats, except that the omentum is thicker and the cranial duodenum is more difficult to visualize in goats.

Key words

ULTRASOUND, INTESTINES, DUODENUM, JEJUNUM, ILEUM, CAECUM, PERISTALSIS, RUMINANTS
La masse intestinale des ruminants occupe une part importante de la cavité abdominale droite du fait de la longueur remarquable de leurs intestins (environ 50 m chez un bovin adulte). L’exploration échographique au travers de la paroi abdominale droite permet donc d’évaluer chez ces animaux, quel que soit leur âge, les différentes portions de l’intestin (duodénum, jéjunum, iléon, cæcum, côlon), bien que certaines ne soient pas visibles à l’état normal en raison de la présence d’un contenu gazeux en leur sein. PRÉPARATION ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr