OUTILS PRATIQUES POUR AIDER À MIEUX PRÉVENIR L’ACHARNEMENT THÉRAPEUTIQUE - Le Point Vétérinaire n° 418 du 01/06/2021
Le Point Vétérinaire n° 418 du 01/06/2021

LA FIN DE VIE EN PRATIQUE VÉTÉRINAIRE

Dossier

Auteur(s) : Denise Remy

Fonctions : professeur agrégé de technique et pathologie
chirurgicales et professeur d’éthique
VetAgro Sup
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-L’Étoile

Des outils pratiques (figure et tableau) ont été élaborés par l’auteur à partir de l’étude de la bibliographie et, surtout, sur la base des conclusions de l’étude observationnelle menée dans la profession vétérinaire, dont certains résultats ont été présentés et discutés dans l’article « Étude sur l’acharnement thérapeutique en médecine vétérinaire en France » de ce dossier.

La grille proposée pour l’évaluation de la qualité de vie de l’animal, en particulier, reprend les critères qu’utilisent nos confrères, avec une pondération proportionnelle à l’importance qu’ils accordent à chacun d’eux. C’est pourquoi les scores proposés pour chaque critère ne sont pas des chiffres continus (comme 0-1-2-3-4 par exemple). Cette grille n’a pas été validée et pourrait difficilement l’être, car il n’existe pas de référence à laquelle la comparer (pas de « gold standard »). Celle proposée par A. Villalobos et citée dans l’étude (voir le tableau et la référence 26 de l’article cité plus haut) n’est pas, à notre connaissance, validée. Notre grille se veut une simple aide, perfectible, pour apprécier la qualité de vie. Elle est un outil parmi d’autres, ne dispense pas de méthodes d’appréciation complémentaires et reste nécessairement imparfaite. Elle pourra être améliorée grâce aux retours des confrères qui l’utiliseront. Les vétérinaires ont en effet exprimé le souhait de pouvoir disposer d’un outil en pratique qui puisse être partagé avec le propriétaire (dont l’appréciation sur la qualité de vie de l’animal est essentielle), qui leur permette de suivre l’évolution et de rester le plus objectif possible, même si une part de subjectivité est inévitable (voir l’étude sur l’acharnement thérapeutique). L’intérêt de la grille est de favoriser le dialogue avec le praticien et de donner au propriétaire des points de repère. Les seuils d’alerte proposés doivent conduire ce dernier à consulter de nouveau. Ces échanges et ce suivi ne peuvent que favoriser une prise de décision optimale.

Conflit d’intérêts : Aucun

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr