Le Point Vétérinaire n° 418 du 01/06/2021

MÉDECINE INDIVIDUELLE

Enquête de terrain

Marie-Hélène Barbot*, Bérangère Ravary-Plumioën**


*Clinique VetAdela
9 bis, rue Eugène Millet
91590 La Ferté-Alais
**ENV d’Alfort
Chuv animaux de production
UP pathologie des animaux
de production
94700 Maisons-Alfort

Le syndrome de lactation anormale, rencontré chez des petits ruminants détenus comme animaux de compagnie, est souvent déroutant pour les vétérinaires, en raison de la complexité de sa prise en charge.

Résumé

Le syndrome de lactation anormale affecte les petits ruminants indépendamment d’une gestation préalable. Cette affection se traduit principalement par une augmentation de la taille de la mamelle et une production lactée plus ou moins importante. Les traitements se révèlent souvent inefficaces ou donnent lieu à des récidives. Les mesures chirurgicales semblent plus adaptées lorsqu’elles sont soigneusement effectuées, comme le montre une enquête réalisée en France auprès de vétérinaires via un questionnaire en ligne. Le syndrome de lactation anormale est estimé en moyenne à un cas par an dans la clientèle des 39 vétérinaires interrogés. Le traitement est généralement mis en place sans recherche de la cause du syndrome ni examen complémentaire. La gestion thérapeutique est très diverse, témoignant d’une probable méconnaissance de cette maladie par les praticiens. Du fait de l’augmentation du nombre de petits ruminants de compagnie en France, une augmentation de la prévalence de ce syndrome est à prévoir.

Summary

MANAGEMENT OF INAPPROPRIATE LACTATION SYNDROME IN SMALL PET RUMINANTS

Inappropriate lactation syndrome affects small ruminants irrespective of prior gestation. The main symptoms of this condition are an increase in udder size and more or less increased milk production. Treatment is often ineffective, leads to recurrence, or both. An on-line questionnaire survey of veterinarians in France showed that carefully performed surgical intervention appeared to be more effective than therapy. An estimated average of one case of inappropriate lactation syndrome per year was found among the clientele of the 39 veterinarians who responded to the survey. Treatment is generally carried out without investigation of the cause of the syndrome or complementary examinations. Management of the syndrome is very diverse, reflecting a probable practitioners’ lack of knowledge of the condition. An increase in the prevalence of this syndrome can be expected due to the increasing number of small pet ruminants in France.treatments.

Key words

INAPPROPRIATE LACTATION, LACTATION DISORDERS, UDDER, SMALL RUMINANTS, GOAT
Certaines chèvres ou brebis de compagnie peuvent présenter un développement mammaire important, même en l’absence de gestation préalable. Ce développement mammaire est principalement dû au syndrome de lactation anormale (photos 1 et 2) [13, 19, 21]. La prévalence de ce syndrome n’est pas réellement connue, car seules quelques publications rapportent des cas, uniquement individuels. Toutefois, ce trouble de la lactation est assez problématique chez les animaux dits “de compagnie”, car le lait n’intéresse pas toujours le propriétaire et la traite ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr