Le Point Vétérinaire n° 417 du 01/05/2021

ANATOMIE PATHOLOGIQUE

Dossier

Chloé Guerard*, Sylvie Chastant-Maillard**, Hanna Mila***, Isabelle Raymond-Letron****


*NeoCare, service reproduction
ENV de Toulouse
23, chemin des Capelles
31300 Toulouse
**(DES anatomie pathologique vétérinaire)
StromaLab
4 bis, avenue Hubert Curien
31100 Toulouse

Plusieurs types d’examens complémentaires sont envisageables au moment de l’autopsie. Chez le chiot, leur association permet de déterminer la cause de la mort dans plus de 90 % des cas.

Résumé

La dernière partie de l’autopsie a pour objectif de mettre en relation tous les résultats des analyses menées chez le chiot et/ou sa portée afin d’établir le diagnostic final. Cet article présente les particularités de l’interprétation des résultats des examens post-mortem (l’histologie, la bactériologie, la polymerase chain reaction et la coproscopie), ainsi que les différentes causes de la mort associées.

Summary

INTERPRETATION OF POST-MORTEM RESULTS AND ESTABLISHMENT OF A DIAGNOSIS

The final part of the autopsy is to combine all the results of the tests performed on the puppy and/ or the litter in order to establish the final diagnosis. This article discusses the specifics of interpreting the results of the post-mortem examinations (histology, bacteriology, polymerase chain reaction and coproscopy), as well as the different causes of death diagnosed using these examinations.

Key words

POST-MORTEM DIAGNOSIS, LÉSIONS, BACTERIOLOGY, HISTOPATHOLOGY, NEWBORN PUPPY
Lors de mortalité néonatale chez le chien, l’examen post-mortem est souvent le seul qui permet, directement ou assorti d’examens complémentaires, d’établir un diagnostic, en raison de l’absence fréquente de données cliniques sur les circonstances de la mort. La dernière partie de cet examen consiste donc à réunir et à mettre en relation l’ensemble des résultats d’analyses concernant le chiot mort et/ou la portée dont il est issu. 1. INTERPRÉTER LES RÉSULTATS DES ANALYSES COMPLÉMENTAIRES Lésions microscopiques L’interprétation des lames histopathologiques doit être réalisée ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK