Le Point Vétérinaire n° 416 du 01/04/2021

ÉCHOGRAPHIE

Échographie de la caillette et du feuillet : normalité et anomalies

PARTIE 1 : NORMALITÉ

Bérangère Ravary-Plumioën

Chuv animaux de production
UP pathologie des animaux de production
ENV d’Alfort
7, avenue du Général de Gaulle
94700 Maisons-Alfort

L’examen échographique de la caillette permet d’apprécier sa position, sa taille et son contenu, alors que celui du feuillet ne permet de visualiser que son contour.

Résumé

L’examen échographique de la caillette au travers de la paroi abdominale permet d’évaluer la position, la taille et le contenu de l’organe chez les ruminants, tant chez le nouveau-né que chez le jeune et l’adulte. La caillette (ou abomasum) est facilement visualisable du fait de son contact direct avec la paroi ventrale. Toutefois, sa zone de projection dépend de l’âge de l’animal, avec une taille proportionnellement plus grande chez le jeune non sevré à la suite d’un repas, et de la taille des organes adjacents, notamment le rumen ou l’utérus gravide. L’exploration de la caillette peut être poursuivie en région ventrale des derniers espaces intercostaux droits, pour visualiser sa portion pylorique. Dans cette région, le feuillet (ou omasum) est également facile à identifier. Alors que la caillette se reconnaît à son contenu relativement hétérogène, en mouvement, et peu à son contour (sa paroi n’étant pas souvent identifiable), le feuillet est un organe où seule la paroi est visible, comme les autres préestomacs des ruminants. Chez les jeunes non sevrés, la caillette occupe une grande partie de l’espace abdominal ventral et le contenu du feuillet est visualisé avec les lames omasiques en son sein. Du fait du mouvement des organes adjacents (réseau, rumen, diaphragme), la caillette et le feuillet peuvent légèrement bouger lors de l’examen échographique, mais aucune véritable contraction n’est objectivable au niveau de ces organes, à l’exception du feuillet chez certains caprins. La caillette présente une grande variabilité de position et de taille, interindividuelle mais aussi intra-individuelle, selon le moment de l’examen échographique par rapport au repas. L’appréciation de la position, de la taille et du contenu de la caillette ou de la taille du feuillet permet de vérifier leur intégrité fonctionnelle.

Summary

ULTRASOUND TECHNIQUE AND NORMAL IMAGES OF THE ABOMASUM AND THE OMASUM

The position, size and content of the abomasum can be assessed in newborn, young and adult ruminants, using ultrasound examination of the organ through the abdominal wall. The abomasum is in direct contact with the ventral wall and is easily visualised. However, the area of projection depends on the age of the animal (proportionally larger in young preweaned animals after a meal), in addition to the size of adjacent organs, such as the rumen or gravid uterus. To visualise the pyloric portion of the abomasum, the ultrasound examination is continued along the ventral area of the last right intercostal spaces. In this area, the omasum is also easily identifiable. The abomasum is recognizable by relatively heterogeneous, moving contents and to a limited extent by its contour (the wall is often not identifiable), whereas only the wall of the omasum is visible, as for the other ruminant forestomachs. In young, preweaned animals, the abomasum occupies most of the ventral abdominal space with the omasal contents and lamina visible within it. The abomasum and the omasum may move slightly during ultrasound examination due to the movement of adjacent organs (reticulum, rumen, diaphragm), but no real contraction is seen in these organs, with the exception of the omasum in some goats. The position and size of the abomasum vary greatly between and within individuals, depending on the time of ultrasound examination in relation to a meal. The functional integrity of the abomasum and the omasum can be assessed by the position, size and contents of the abomasum or the size of the omasum.

Key words

ULTRASOUND, RUMINANTS, ABOMASUM, OMASUM
L’exploration échographique par voie transcutanée de la région abdominale cranioventrale ou craniale droite permet d’évaluer, chez les ruminants, quel que soit leur âge, la position de la caillette, mais aussi sa taille et son contenu, ainsi que ses contacts avec les organes adjacents (le péritoine, le diaphragme, le feuillet, le rumen, le foie, l’utérus). Le feuillet, facilement reconnaissable, est situé à proximité de la caillette ou du foie. PRÉPARATION DE L’ANIMAL L’exploration de la caillette et du feuillet se pratique chez un ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr