ATHROCENTÈSE DU CARPE CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT - Le Point Vétérinaire n° 416 du 01/04/2021
Le Point Vétérinaire n° 416 du 01/04/2021

ARTHROLOGIE

Pas à pas

Auteur(s) : Yaiza Ara*, Mélanie Olive**

Fonctions :
*Clinique de Parme
2, rue de Pelletier
64200 Biarritz
**(résid. ECVS)
CHV Atlantia
22, rue René Viviani
44200 Nantes

La ponction articulaire est un examen à réaliser en cas de tuméfaction aiguë ou chronique d’une articulation, à des fins d’analyse cytologique, bactériologique, voire immunologique.

En médecine vétérinaire, il n’est pas rare que le praticien ait besoin de faire un prélèvement du liquide synovial (arthrocentèse). L’étude de ce liquide permet d’affiner le diagnostic différentiel entre une affection articulaire non inflammatoire et inflammatoire. En pratique, les affections articulaires qui motivent la réalisation d’une ponction de l’articulation sont diverses (figure 1).

En plus d’être diagnostique, l’arthrocentèse revêt un intérêt thérapeutique. En effet, elle induit une diminution de la pression intra-articulaire en cas d’épanchement sous tension (source de douleur pour l’animal), permet d’effectuer un lavage articulaire lors d’arthrite septique, ou encore de pratiquer une injection médicamenteuse in situ. L’arthrocentèse est une technique rapide qui nécessite peu de matériel. Les principales contre-indications à la réalisation de ce prélèvement sont une infection cutanée au niveau du site de ponction, en raison d’un risque d’infection iatrogène, et les troubles de la coagulation.

Une anesthésie générale est fortement conseillée afin d’éviter les mouvements de l’animal à l’origine d’une contamination du prélèvement ou de lésions iatrogènes au niveau de l’articulation prélevée.

1. MATÉRIEL D’ARTHROCENTÈSE ET PRÉPARATION ASEPTIQUE DE LA ZONE PONCTIONNÉE

L’arthrocentèse nécessite un matériel classique : une paire de gants stériles, un champ stérile, des seringues et des aiguilles stériles, des tubes de prélèvement. Le choix de la taille des seringues et des aiguilles varie selon l’animal, l’articulation ponctionnée et la quantité de liquide synovial présent. Généralement, des aiguilles de 23G (bleues) et des seringues de 2 ou 5 ml sont choisies.

En pratique, tous les tubes sont utilisés (photo 1) :

- le tube EDTA pour l’examen cytologique ;

- le tube sec pour la culture bactériologique, les analyses sérologique et par réaction de polymérisation en chaîne (PCR) ;

- le tube hépariné pour la recherche de microcristaux.

L’animal anesthésié est placé en décubitus latéral, sternal ou dorsal. La zone d’arthrocentèse est largement tondue en veillant à ne pas léser la peau lors de la tonte. Un nettoyage chirurgical est ensuite effectué.

2. ANATOMIE DU CARPE, DRAPAGE ET VISUALISATION DE LA ZONE D’ARTHROCENTÈSE

Le carpe est une articulation à trois niveaux. Il est constitué, de haut en bas, par l’articulation antébrachio-carpienne, puis l’articulation médio-carpienne et enfin la carpo-métacarpienne (figure 2). L’articulation du carpe se compose de sept os. La rangée proximale comprend les os intermédioradial, ulnaire et accessoire. La rangée distale comporte les premier, deuxième, troisième et quatrième os du carpe. Un petit os sésamoïde est présent au niveau de la face distale de l’os radial (figure 3).

3. PONCTION DE L’ARTICULATION

La ponction de l’articulation nécessite le port de gants stériles. L’aiguille transperce d’abord le plan cutané, puis elle passe au travers de la capsule articulaire. Il convient de veiller à ne pas léser les surfaces articulaires avec l’aiguille, qui doit pénétrer sans résistance.

L’animal doit être placé en décubitus latéral ou sternal. La ponction s’effectue selon un abord dorsal, au niveau de la dépression qui est palpable entre le radius distal et la première rangée du carpe. Plusieurs abords dorsaux sont possibles : médialement ou latéralement à la veine céphalique accessoire, afin d’éviter de l’endommager (photos 2 et 3). Pour l’abord médial, choisi dans le cas présenté, l’extenseur radial du carpe délimite une dépression, site de l’arthrocentèse. Pour l’abord latéral, l’extenseur commun des doigts délimite la dépression au niveau de laquelle la ponction doit être pratiquée.

Sauf en cas d’effusion, la quantité de liquide synovial récoltée via cette articulation ne dépasse généralement pas 0,1 à 0,2 ml. Lors de contamination sanguine du prélèvement ou d’une ponction non réussie, l’aiguille doit être changée (photo 4). Une fois le prélèvement terminé, le liquide synovial est transféré dans différents tubes. Un étalement peut également être réalisé sur une lame de microscope pour procéder à un examen cytologique.

4. EXAMEN DU LIQUIDE SYNOVIAL

L’analyse du liquide synovial peut être pratiquée à partir de l’arthrocentèse d’une seule articulation, lors d’une suspicion d’arthrite septique notamment. Lorsqu’une polyarthrite est suspectée, par exemple, il est préférable d’analyser le liquide synovial récolté sur plusieurs articulations.

• Aspect macroscopique : évaluation de la couleur, de la turbidité (qui dépend de la quantité de particules en suspension) et de la viscosité (liée à la quantité et à la polymérisation de l’acide hyaluronique contenu dans le fluide) du liquide synovial. Le liquide sain est limpide, incolore, visqueux et ne coagule pas.

• Examen cytologique : les cellules normalement observées sont des macrophages, des monocytes et des lymphocytes. Des neutrophiles peuvent également être présents. Lors d’inflammation, la concentration cellulaire augmente, en particulier celle des polynucléaires. Face à une atteinte septique, les neutrophiles montrent parfois un aspect dégénéré, dit toxique, avec une vacuolisation et des bactéries phagocytées (tableau). La présence de neutrophiles non dégénérés ne permet pas d’exclure une arthrite septique. Les comptages absolus de cellules sont rarement effectués, car les échantillons sont de petite taille.

Référence

  • 1. Alla G, Nicoll R. Distal limbs: carpus and tarsus. In: Barr FJ, Kirberger RM eds. 1. Johnston SA, Tobias KM. Veterinary Surgery: Small Animal, 2nd edition. 2017;IV(Chap. 68):1088.

Conflit d’intérêts : Aucun

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr