Le Point Vétérinaire n° 413 du 01/01/2021

CANNABIS ET DOULEUR

Dossier

Thierry Poitte

Clinique vétérinaire
8, rue des Culquoilès
La Croix Michaud
17630 La Flotte-en-Ré

L’implication du système endocannabinoïde dans la physiopathologie de la douleur est avérée. Des études en médecine vétérinaire incitent à utiliser le cannabis pour le cibler dans le traitement complémentaire des douleurs chroniques réfractaires.

Résumé

L’implication du système endocannabinoïde dans la physiopathologie de la douleur est avérée. La prescription ancienne et empirique du cannabis en médecine humaine peine aujourd’hui à être totalement légitimée par les études relevant de l’evidence based medicine. Cependant, des résultats sur la composante émotionnelle à l’origine de perturbations comportementales (anxiété, mal-être, dyssomnies, etc.) sont obtenus et encouragent les médecins de la douleur à envisager la prescription de cannabis comme traitement complémentaire des douleurs chroniques réfractaires. Quelques études en médecine vétérinaire incitent à suivre cette voie.

Summary

PROSPECTS FOR THERAPEUTIC INDICATIONS OF CANNABIS IN ANALGESIA

The involvement of the endocannabinoid system in the physiopathology of pain is proven. Nevertheless, is still difficult to legitimate the ancient and empirical prescription of cannabis in human medicine using evidence based medicinal studies. However, our colleagues in the field of human pain medicine have noted results on the emotional component at the origin of behavioural disturbances (anxiety, malaise, dyssomnia, etc.), which encourages the consideration of the prescription of cannabis as a complementary treatment for chronic refractory pain. Some studies in veterinary medicine encourage to follow this path.

Key words

ENDOCANNABINOID SYSTEM, CANNABIS, COMPLEMENTARY TREATMENT
La prescription de cannabis à but thérapeutique est très ancienne en médecine humaine (encadré 1). En médecine vétérinaire, la première étude croisée randomisée en double aveugle versus placebo a été publiée en juillet 2018. Elle rapporte les résultats obtenus, en termes d’efficacité et de sécurité, à la suite de l’administration de cannabidiol chez le chien atteint d’arthrose [8]. Le chanvre industriel utilisé, desséché et reconstitué dans de l’huile d’olive, contenait 10 mg/ml de cannabidiol (CBD), 0,24 mg/ml de tétrahydrocannabinol (THC), 0,27 mg/ml de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK