Le Point Vétérinaire n° 409 du 01/09/2020

PATHOLOGIE MÉDICO-CHIRURGICALE BOVINE

Cas clinique

Abdelaziz Kerkour*, Bernard Jankjowiak**, Thibaut Lurier***, Brahim Cherifi****, Marc Le Borgne*****, Ridha Frikha******


*Clinique des animaux
de production
**Unité clinique rurale l’Arbresle
***Clinique des animaux de production
VetAgro Sup, 1 avenue Bourgelat
69280 Marcy L’Étoile
ridha.frikha@vetagro-sup.fr

Résumé

Chez le veau nouveau-né, le pronostic associé aux fractures des membres consécutives à une extraction forcée, lors d’un vêlage dystocique, est très réservé. La résine ou le plâtre sont souvent choisis pour traiter ces fractures en milieu rural. Néanmoins, ils sont fréquemment à l’origine d’une absence de cicatrisation osseuse et de complications infectieuses du foyer de la fracture, comme l’illustre ce cas clinique. La pose d’une résine (durant quarante jours) sur une fracture de l’os canon (après l’extraction forcée du nouveau-né) a engendré de telles complications. Le veau a été traité via une amputation par désarticulation de l’articulation radio-carpienne. Un hématome sous-cutané et la nécrose des tissus ont entravé la cicatrisation du moignon. Le changement rigoureux des pansements protecteurs, le parage régulier des tissus dévitalisés et l’adaptation des soins locaux à l’évolution de l’état de la plaie ont permis le recouvrement progressif du tissu osseux par les bourgeons charnus et la cicatrisation, en seconde intention, de la plaie du moignon.

Summary

TREATMENT OF FRACTURE COMPLICATIONS IN NEONATAL CALVES

The prognosis for limb fractures in the neonatal calf following forced extraction during dystocic calving is very guarded. Resin or plaster casts are often used to treat these fractures in rural areas. However, this often results in lack of bone healing and infectious complications at the fracture site, as illustrated in this article. The case involved the application of a resin cast for forty days to a cannon bone fracture (after forced extraction) and resulting in such complications. The calf was then treated by amputation through disarticulation of the radiocarpal joint. Subsequently, the stump wound did not heal due to subcutaneous haematoma and tissue necrosis. Finally, the stump wound healed by secondary intention with progressive covering of the bone tissue with granulation tissue. This was achieved by frequent and careful changes of protective dressings, regular trimming of the devitalized tissue and adaptation of local care according to the changing wound conditions.

Key words

DYSTOCIC CALVING, NEONATAL CALF, LIMB FRACTURES, COMPLICATIONS
Les affections traumatiques de l’appareil locomoteur sont relativement fréquentes chez les veaux et les jeunes bovins. Les fractures du nouveau-né, survenant à la suite de l’extraction forcée lors d’un vêlage dystocique, sont d’un pronostic très réservé. Les pansements contentifs à l’aide de résine ou de plâtre, souvent choisis pour traiter ces fractures en milieu rural, représentent la solution la plus économique [1]. Toutefois, ils sont généralement à l’origine d’une absence de cicatrisation osseuse dans les meilleurs délais et/ou de complications ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK