LES ANÉMIES DU CHIEN ET DU CHAT - Le Point Vétérinaire n° 409 du 01/09/2020
Le Point Vétérinaire n° 409 du 01/09/2020

FICHE DE SYNTHÈSE

Dossier

INTRODUCTION AUX ANÉMIES : QUELQUES RAPPELS

Tarek Bouzouraa

→ Définition des termes les plus couramment employés en hématologie vétérinaire et des mécanismes des voies synthétiques des lignées myéloïde, érythroïde et thrombocytaire, auxquelles le praticien peut se référer durant la lecture du dossier.

L’ANÉMIE CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE : TYPES ET CARACTÉRISATION

Tarek Bouzouraa et coll.

→ L’hémogramme, combinant la numération formule sanguine et l’examen de l’étalement sanguin, est l’élément central de la démarche diagnostique lors d’anémie.

→ Le comptage réticulocytaire est un outil indispensable pour différencier une anémie non régénérative d’une anémie régénérative.

→ Le frottis sanguin peut révéler des anomalies qui orientent vers certaines causes d’anémie.

→ D’autres examens biologiques, notamment l’analyse urinaire et le profil biochimique, aident à l’identification du mécanisme et de la cause d’une anémie.

CARACTÉRISATION DE LA RÉGÉNÉRATION LORS D’ANÉMIES PÉRIPHÉRIQUES

Tarek Bouzouraa et coll.

→ Une réticulocytose supérieure aux seuils de l’espèce est évocatrice d’une anémie régénérative.

→ En présence d’une anémie régénérative, l’examen du frottis sanguin permet d’identifier ou d’exclure des indicateurs d’hémolyse immune (sphérocytose, auto-agglutination).

→ Lors d’anémie régénérative, une altération du comptage plaquettaire ou des temps de coagulation suggère l’existence d’un trouble de l’hémostase, respectivement primaire ou secondaire.

→ Les examens d’imagerie médicale (radiographie thoracique et échographie abdominale) restent incontournables dans la démarche diagnostique face à une anémie régénérative.

DÉMARCHE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANÉMIE CENTRALE

Tarek Bouzouraa et coll.

→ Selon l’antériorité de l’épisode anémique, une réticulocytose inférieure aux seuils de l’espèce signe une anémie non régénérative (datant de plusieurs jours) ou prérégénérative (d’apparition récente).

→ Lorsqu’une anémie centrale est suspectée, les évaluations, qualitative des indices érythrocytaires et quantitative des autres lignées, sont réalisées en première intention.

→ Lors d’anémie présumée centrale, l’existence d’une bicytopénie ou d’une pancytopénie justifie la réalisation d’un prélèvement de moelle osseuse hématopoïétique pour l’analyse du myélogramme. ? Une exploration du métabolisme du fer et des paramètres de l’inflammation peut s’inscrire dans l’évaluation d’une anémie centrale.

Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr