Le Point Vétérinaire n° 409 du 01/09/2020

MALADIE INFECTIEUSE

Expert canin

Jeanne Chanudet

Cabinet vétérinaire
399, rue des Écoles
69400 Gleizé

La leptospirose est une infection difficile à diagnostiquer en raison de sa présentation clinique polymorphe. Les données cliniques, épidémiologiques et biologiques permettent de la suspecter. Le diagnostic biologique nécessite la réalisation d’examens bactériologiques, par des méthodes génomiques ou sérologiques.

Résumé

Un chiot âgé de 3 mois, vacciné contre la leptospirose avec un vaccin trivalent puis bivalent, est présenté pour un abattement et des vomissements aigus. L’examen clinique montre une hyperthermie et une déshydratation. Les premières analyses mettent en évidence une azotémie majeure et une glycosurie sans hyperglycémie. Ces éléments font suspecter une leptospirose. La prise en charge fait appel à une antibiothérapie et à un traitement de soutien. Malgré les soins, une oligo-anurie est observée, associée à l’apparition d’œdèmes déclives. Devant la dégradation de l’état de l’animal, une décision d’euthanasie est prise. Les résultats de la sérologie sont en faveur d’une infection à Leptospira Australis.

Summary

A 3-month-old puppy is presented for lethargy and acute vomiting. Clinical examination shows dehydration and hyperthermia. Initial analyses show acute renal failure and glycosuria without hyperglycemia. A leptospirosis is suspected. The treatment is based on antibiotherapy and supportive care. Despite the medical care, oligo-anuria and peripheral edema developed. Considering the degradation of the puppy condition, it was euthanized. The results of serology confirm the infection caused by Leptospira Australis.

Key words

LEPTOSPIROSIS, ACUTE RENAL INSUFFICIENCY, OLIGOANURIA, L. AUSTRALIS
La leptospirose est une zoonose mondiale liée à l’existence de nombreuses espèces réservoirs qui disséminent les bactéries via leurs urines dans les milieux humides, des lieux propices à la contamination des chiens (principalement lors d’abreuvement ou de baignade). Les symptômes de l’infection sont le plus souvent peu spécifiques. Toutefois, une insuffisance rénale, une atteinte hépatique, des troubles digestifs ou des hémorragies (pulmonaires notamment) sont fréquents. Les tests sérologiques (microagglutination sur lame, Elisa), combinés à une réaction de polymérisation en chaîne ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la référence scientifique pour la formation en canine et rurale.
Abonné au Point Vétérinaire, retrouvez votre revue dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK