Le point Vétérinaire n° 301 du 01/12/2009

Gingivo-stomatite chronique féline

Pratique

SUR ORDONNANCE

Florian Boutoille*, Philippe Hennet**, Hervé Pouliquen***


*Clinique vétérinaire, 5 rue Dubrunfaut, 75012 Paris
**Clinique vétérinaire, 5 rue Dubrunfaut, 75012 Paris

Les lésions de gingivo-stomatite chronique féline peuvent persister malgré les traitements dentaires. Un traitement à base d’interféron ω félin est alors envisageable.

Un chat mâle castré de 6 ans est présenté en consultation pour des lésions inflammatoires, ulcéreuses et parfois prolifératives des muqueuses orales, en particulier de la muqueuse alvéolaire en regard des dents jugales (buccostomatite) et de la partie caudale de la cavité buccale en arrière des arcades dentaires (stomatite caudale). Le vétérinaire diagnostique une gingivo-stomatite chronique féline (GSCF) après détection du calicivirus par polymerase chain reaction (PCR) sur des cellules de la muqueuse oropharyngée. Après des soins dentaires, le vétérinaire ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"