Le point Vétérinaire n° 278 du 01/09/2007

Affections métaboliques des bovins

Infos

QUESTION DE LECTEUR

Carl-Christian Gelfert

Faculté de médecine vétérinaire de Vienne (Autriche)
Carl-Christian.Gelfert@vu-wien.ac.at

Le réflexe thérapeutique d’injecter du phosphore chez une vache couchée est discutable.

L’hypophosphatémie souvent associée à la fièvre vitulaire pourrait avoir une influence pathophysiologique significative. Toutefois, une étude multicentrique en clientèle semble montrer que l’adjonction de phosphore n’améliore par la guérison. • L’objectif de l’essai, réalisé conjointement avec la faculté de Berlin, était d’étudier l’incidence de l’hypophosphatémie chez des vaches en décubitus prolongé en peri-partum, et l’impact de concentrations basses en phosphore sur le taux de réforme(1). Pendant un an, toutes les vaches présentées en décubitus dans deux clientèles en Allemagne sont incluses (n ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK
A ne pas manquer
  • Formation : découvrez les programmes e-learning "Anesthésie : bien se préparer pour bien la gérer" et "L’Epanchement thoracique dans tous ses états"