Le point Vétérinaire n° 276 du 01/06/2007

MAMMITES BOVINES À STAPHYLOCOCCUS AUREUS

Infos

FOCUS

Johnny Poirier*, Ruth Zadoks**, Ellen Schmitt-van de Leemput***


*Clinique vétérinaire, 1, rue Pasteur,
53700 Villaines-la-Juhel
**Quality Milk Production Services
Cornell University (États-Unis)
***Clinique vétérinaire, 1, rue Pasteur,
53700 Villaines-la-Juhel

Une étude de terrain évalue l’intérêt et les limites de la technique appliquée en routine pour la détection de la résistance de Staphylococcus aureus à la pénicilline G.

Lesinfections mammaires à Staphylococcus aureus sont fréquentes dans l’espèce bovine. Cette bactérie est source de résistance, notamment à la pénicilline G (différentes spécialitées), et à sa forme estérifiée : le pénéthamate (Stop M®). Ce phénomène est à prendre en considération car, même lorsqu’un antibiotique autre que la pénicilline est utilisé, les taux de guérison sont plus bas avec les souches de S. aureus résistantes à la pénicilline qu’avec les souches sensibles [9]. En France, près d’une infection bovine à S. aureus sur ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK